Actualités sur le secteur de la jeunesse et des sports

Equitation/Challenge mondial - finale: Ezzeroug et Hamdani contestent leur éviction

ALGER- Les cavaliers internationaux algériens Ahmed Ezzeroug-Ezzeraimi et Mustapha Hamdani ont contesté, mardi, leur éviction de la finale du Challenge mondial de la Fédération internationale d'équitation (FEI), qu'abrite à partir de mercredi le centre équestre du Caroubier (Alger).

"Les règlements de la FEI sont clairs là-dessus, puisque l'Algérie n'a qualifié aucun cavalier, notre Fédération équestre (FEA) doit prendre ses deux meilleurs athlètes dans la zone de classification, ce qui n'a pas été le cas", ont indiqué à l'APS Ezzeroug-Ezzeraimi et Hamdani, argumentant leurs dires par un document officiel de l'instance fédérale, daté du 11 février dernier et qui atteste que les deux wild-cards (invitations) octroyées par la Fédération internationale au pays organisateur de la finale du Challenge mondial, ont été bel et bien accordées aux deux cavaliers.

"Nous nous soulevons contre notre éviction de cet événement mondial que notre pays accueille d'autant que jusqu'à maintenant, aucune raison valable ne nous a été donnée. Nos lettres pour le président de la Fédération (Zoubir Metidji, ndlr) et au ministre de la Jeunesse et des Sports (El Hadi Ould Ali, ndlr), n'ont reçu aucune réponse", ont-ils regretté.

 La FEA avait indiqué samedi sur son site "avoir remplacé le duo (Ezzeroug-Ezzeraimi et Hamdani) par les jeunes cavaliers Lena Boutekdjiret et Fahd Mesbah, pour des raisons d'éthique sportive et en application de sa politique de pouvoir donner la possibilité aux jeunes talents de se distinguer, en prévision des jeux Africains de la jeunesse qu'abritera l'Algérie en 2018 et des jeux Olympiques de la jeunesse programmés en Argentine dans la même année".

L'article 8 du règlement de la FEI atteste, dans ce sens, que la Fédération nationale organisatrice de la finale du Challenge mondial de la FEI, sera représentée par deux athlètes qui ont participé au Challenge mondial, catégorie A, de la Fédération internationale.

"Si aucun athlète ne n'est qualifié selon la procédure de qualification initiale, deux caractères généraux seront remis à la fédération nationale qui désignera ensuite ses deux meilleurs cavaliers dans la zone de classification", ajoute le même article dans son alinéa A.

Un autre document officiel dont l'APS détient une copie, montre clairement qu'Hamdani était toujours retenu le 2 juillet dernier pour la compétition, avant sa "mystérieuse" éviction, aux côtés d'Ezzeroug-Ezzeraimi.

"On a appris notre exclusion par hasard le 17 juillet à minuit en voulant consulter la liste finale des participants. Quelle fut notre grande surprise en ne trouvant pas nos noms. On n'a même pas été destinataires d'un courrier nous annonçant notre remplacement par deux autres cavaliers. 

Nous allons recourir au Tribunal arbitral du sport pour récupérer ce qui nous revient de droit", ont-ils fait savoir.

Se sentant lésés par cette "disqualification arbitraire", les deux athlètes ont saisi et le ministre de la Jeunesse et des Sports et le président du Comité olympique et sportif algérien, sollicitant leur aide. Vingt-deux (22) cavaliers de 15 nations sont annoncés au rendez-vous d'Alger qui débute officiellement mercredi à 18h00.

Les 22 athlètes participants représentent les deux meilleurs cavaliers au challenge A dans chacune des dix zones de la Fédération internationale, auteurs de moins de 12 points de pénalités, en plus de deux invités de la nation organisatrice de l'événement. 

Les compétitions de la finale du Challenge mondial de la FEI sont prévues jusqu'à samedi, alors que les lundi, mardi et mercredi (matin) sont réservés à l'ouverture des écuries, la visite vétérinaire, la réinspection vétérinaire, la réunion technique, le tirage au sort et les essais des chevaux. odejjijel.org

APS Mardi, 25 Juillet 2017 16:57

 

Les auberges de jeunesse en Algérie, 3e réseau mondial

C’est un instituteur allemand du nom de Richard Schirrman qui en eu l’idée. Il fit sortir ses élèves de la zone industrielle vers la campagne pour effectuer le premier pas vers «l’enseignement en plein air» de la vallée de la Ruhr pour les amener dans les collines boisées de la campagne et ses randonnées pédestres duraient 8 jours.

En 1909, il conçut le principe des auberges de jeunesse et obtint le droit d’utiliser les écoles innocupées pendant les vacances. Un mouvement naquit : c’est l’ajisme. La première auberge de jeunesse (AJ) permanente dans le monde a été aménagée dans le château d’Altena (Westphalie) en Allemagne pour remplacer «l’auberge» temporaire située dans l’école de Schirrman qui crée avec Wilhem Munker la 1re association des AJ en 1919.
«Comme nous ne pouvons pas transporter la campagne avec ses forêts, ses champs et ses près… dans les villes étroites, il ne nous reste pas d’autre chose à faire que de rejoindre la nature dans le jardin de Dieu, et aller voyager à l’air libre ! Il faut commencer par la jeunesse qui va à l’école….» Cet appel de Shirrman est écouté et traverse toute l’Europe, et, chemin faisant, le mouvement s’étend même au-delà. 
Les jeunes voyageurs purent trouver ainsi de plus en plus de gîtes où ils pouvaient rencontrer d’autres jeunes de différents horizons. Mais la seconde Guerre Mondiale est déclenchée et ce n’est qu’en 1945 que le mouvement renaît de ses cendres avec la fondation de la Fédération internationale des auberges de jeunesse (International Youth Hostel Federation) qui devient un mouvement internationaliste touristique mixte socio-culturel indépendant et démocratique.

De nos jours
En plus des jeunes, les familles constituent un public qui est apparu récemment en AJ attirées par les prix qui y sont pratiqués et aux règlements moins rigides ; les dortoirs transformés en chambres et des espaces de restauration et caféterias y étant aménagés. Le tourisme associatif propose aux jeunes et moins jeunes une découverte à la fois de qualité, à visage humain et intelligent. 
Les ajistes d’un jour reviennent toujours, mais avec leur famille vu le caractère unique des AJ, seul réseau mondial de relais de tourisme pour jeunes, qui les oblige à être toujours meilleurs et fidèles à leur philosophie. Pour y adhérer, il vous suffit de vous présenter dans n’importe quelle AJ où une carte d’adhérent internationale vous sera délivrée contre 150 DA seulement. 
Le prix des nuitées varie entre 400 et 500 DA. Alors jeunes et moins jeunes, découvrez votre cher pays ! Du Nord au Sud, d’Est en Ouest plus de 200 AJ nouvelles rivalisent avec les hôtels. Le monde change, les auberges de jeunesse aussi, non seulement en Europe, mais même en Algérie. A vous de juger, mais un conseil : avant de partir assurez-vous qu’il y a de la place !

Cependant, qu’en est-il de leur gestion ?
La Fédération algérienne des auberges de jeunesse (FAAJ) ayant été suspendue en 2004 pour non- mise en conformité par rapport à la loi 90/31, bien que des statuts avaient été rédigés et approuvés par son assemblée générale à Blida, les AJ ont végété jusqu’en janvier 2014. Réactivée à l’initiative du MJS, sans faire appel à la mémoire de ceux qui l’avait fondée et qui avaient tout fait pour que de nouvelles AJ telles que l’ont trouve aujourd’hui soient réalisées pour ne rien envier aux autres pays. Une dynamique s’était instaurée avec le MJS qu’en 2000, il était déjà question de la classification des AJ et que le symbole retenu serait le palmier, arbre symbolique de notre pays. 
Ce projet rédigé, discuté et approuvé est resté dans les tiroirs de responsables au MJS jusqu’en 2016. C’est grâce au ministre de la Jeunesse et des Sports actuel, El Hadi Ould Ali, que ce dernier a été signé et publié en 2016. Mais une question demeure et tout le monde se demande aujourd’hui au sein même du réseau ce que sera le statut juridique et la gestion financière des AJ en Algérie La croissance du réseau exige une gestion de plus en plus professionnelle de la fédération ainsi qu’une excellente communication avec et entre les associations membres ainsi que les personnels des AJ. 
Le rôle de chaque acteur et intervenant doit être établi clairement, ce que chacun attend de l’autre et quel doit être le rôle de chacun (ministère de la Jeunesse et des Sports et ses directions de wilaya, fédérations et associations). 
Un groupe de travail d’anciens et sympathisants, guidés par le seul intérêt des AJ, devrait être mis en place par la tutelle et s’engager dans une entreprise de sauvegarde dont l’unique credo serait la préservation de la FAAJ. Ce défi demeure à la portée pour peu que toutes les bonnes volontés s’unissent.odejjijel.org

La Nouvelle République 26/07/2017

 

1 500 enfants et jeunes en séjour sur le littoral

Quelque 1.500 enfants et jeunes des deux sexes issus de familles nécessiteuses de la wilaya de Ghardaïa bénéficient cet été de séjours sur le littoral, a-t-on appris auprès des services de la wilaya.

Au moins 1.200 estivants issus des différentes localités de la wilaya ont été pris en charge pour leurs séjours sur les plages de Boumerdès, Annaba et Alger par le ministère de la Jeunesse et des Sports, a-t-on indiqué. Quelque 300 élèves scolarisés âgés de 8 à 14 ans et issus des familles défavorisées devra profiter durant une quinzaine de jours des bienfaits de la mer sur les plages de Skikda, à l’initiative du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, a indiqué le directeur de l’action sociale de Ghardaia, Messaoud Saouli. Le premier contingent, composé de 150 enfants, dotés d’un trousseau d’estivants, séjourne actuellement sur les plages de Skikda sous la conduite des accompagnateurs et encadreurs de la DAS, un deuxième contingent de 150 enfants rejoindra les camps de vacances sur le littoral de Russicada une fois le premier contingent revenu, a-t-il fait savoir. Des conventions ont été signées par les responsables du secteur de la jeunesse et des sports avec l’Entreprise nationale de transport de voyageurs pour la prise en charge du transport de ces estivants vers leur lieu de séjour.odejjijel.org

La Nouvelle République 26/07/2017

 

 

 

 

Constantine - Plan bleu: Des prévisions de 12.000 participants aux excursions

Les organisateurs du programme « Plan bleu » d'excursions à la mer élaboré par la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya (DJS) de Constantine ambitionnent de pulvériser le record atteint l'année passée dans ce cadre en comptabilisant le chiffre de 10.800 enfants des 12 communes de la wilaya qui ont pu bénéficier d'excursions à la mer. « Ce chiffre a été atteint au 30 août 2016. Et cette année nous avons décidé de placer la barre un peu plus haut en visant à atteindre le chiffre de 12.000 participants », a déclaré hier sur le plateau d'une émissions radio un cadre de la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya chargé de ce segment des loisirs de la jeunesse. Ce dernier a été invité, en compagnie d'un collègue, sur le plateau de l'émission hebdomadaire « Question à débattre » de la radio régionale de Constantine, émission qui a mis sur le tapis et débattu de l'organisation de ce fameux « Plan bleu » dont raffolent les jeunes et leurs familles en cette période de grande canicule. 
Aussi, les deux cadres de la DJS ont été invités à faire un premier bilan du programme qui a été lancé le 5 juillet dernier. Et pour commencer, l'un d'eux a critiqué ces associations de quartiers et des opérateurs privés qui, sans se soucier de la lourde responsabilité engendrée par leur initiative, organisent régulièrement des excursions sans prendre de mesures sécuritaires ou réglementaires, comme le fait, prescrit par la loi, de contracter une police d'assurance couvrant les excursionnistes qui sont généralement des jeunes garçons insouciants des dangers de la route et de la mer. 
Entrant ensuite dans le vif du sujet, les représentants de la DJS ont tracé le cadre réglementaire et institutionnel du « Plan bleu » organisé chaque année sous l'égide de la wilaya afin de faire bénéficier des plaisirs de la mer les jeunes des quartiers populaires des 12 communes que compte la wilaya de la capitale de l'Est. Et à travers l'exposé du programme estival «Plan bleu 2017» de la wilaya de Constantine fait par le chef du service des programmes pédagogiques à la DJS, M. Boudjemaa Bezzaz, nous avons retenu que ce genre de loisirs est destiné aux jeunes issus des familles modestes et nécessiteuses de la wilaya et il est réalisé par les associations de quartiers, les associations sportives ainsi que les établissements de jeunesse rattachés au secteur de la jeunesse et des sports. 
Le bilan réalisé par l'ensemble de ces intervenants depuis le lancement du programme le 5 juillet dernier, soit une période de deux semaines, est de 132 excursions vers Annaba, Skikda et
Jijel, auxquelles ont participé plus de 4.000 enfants accompagnés le plus souvent de leurs familles. Le premier convoi de bus a pris la route de Skikda avec 420 jeunes. « Mais il faut signaler que, durant cette période, le développement des programmes des excursions a été quelque peu ralenti par le déroulement des épreuves du Bac 2017 », ont expliqué les représentants de la DJS. Ces derniers prévoient un rush sur leurs services après la publication des résultats du bac. « Tous nos partenaires et nos services sont mobilisés pour faire face à cette éventualité et ils ont exprimé leur volonté d'atteindre l'objectif de 12.000 participants au ?Plan bleu 2017' », ont-ils assuré. odejjijel.org

Le Quotidien d’Oran 24/07/2017 Par  A. Mallem

 

 

DIRECTIVE DU MJS AU SUJET DU CUMUL DE FONCTIONS

Le silence de la FAF

Une semaine après la déclaration du ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali, au sujet du cumul des fonctions au sein des fédérations et des ligues sportives, la FAF observe un silence religieux alors qu’elle est la première visée par les critiques du MJS. En effet, Ould Ali avait martelé que “le cumul de fonctions est interdit par la loi, que cela soit pour le poste de président ou de simple élu”. C'est-à-dire qu'un dirigeant d'un club quel que soit son poste de responsabilité doit quitter ses fonctions au sein de son club d'origine ou au sein d'une ligue, une fois élu à la fédération. Du coup, Rebouh Haddad, Ould Zmirli, Koussa et autre Labane doivent désormais démissionner de leurs clubs respectifs pour garder leur poste au sein des fédérations de football et de hand-ball, pour ne citer que ces exemples-là. Ils peuvent aussi renoncer à leur qualité d'élu. En fait, Ould Ali ne fait que se conformer au décret exécutif 16-153 du 23 mai 2016 signé par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, qui stipule dans son article 14 que “le dirigeant sportif bénévole ne peut être en conflit d'intérêts avec... le club sportif en rapport avec la responsabilité de la fonction”. Le bureau fédéral de la FAF  compte 8 membres affiliés à un club ou une ligue, à savoir Kheireddine Zetchi, Ould Zmirli,  Rebbouh Haddad, Messaoud Koussa, Amar Bahloul, Noureddine Bakiri, Mohamed Ghouti (présidents des ligues) et Larbi Oumammar (DG adjoint de la SSPA/ASMO). Pourtant depuis cette directive du MJS, aucun membre du bureau fédéral de la FAF n’a réagi. Même le bureau fédéral lors de sa dernière réunion n’a pas soufflé un mot sur le sujet. Est-ce à dire que la FAF refuse de se conformer à la loi ?odejjijel.org

Liberté  24/07/2017 Par Samir LAMARI    

 

Traversée de la baie d'Alger en nage avec palmes (16km): Ilyas Abed (Ligue d'Oran) sacré

ALGER- Le nageur Ilyas Abed de la Ligue d'Oran a remporté vendredi la 11ème édition de la Traversée de la baie d'Alger en nage avec palmes (16km) entre le port d'Alger et Tamenfoust (est d'Alger).

Abed (Ligue d'Oran) s'est adjugé la première place en parcourant la distance en 3H 25mn et 19s suivi de son coéquipier Oussama Berouane avec 3h 36mn et 05s. La 3ème place est revenue à Mohamed Amine Makhloufi de la Ligue de Béjaia (3h 47mn et 56s).

La compétition a connu la participation de 33 nageurs, dont deux dames, issus de 7 Ligues de wilayas (Oran, Chlef, Tipaza, Alger, Médéa, Bejaia et Annaba) outre des nageurs relevant des Forces navales et de la Gendarmerie nationale.

"La course était extrêmement difficile. je suis content de cette réalisation pour ma première participation", a déclaré à l'APS le nageur Ilyas Abed.

Rappelant que la ville d'Oran "a enfanté de nombreux champions depuis la création de la Fédération algérienne de sauvetage, de secourisme et des activités subaquatiques (FASSAS)", Hadki Mehadji, président du club nautique d'Oran auquel sont affiliés Abed et Berouane a précisé que ces deux athlètes s'entrainent sur le 1500m et parfois même en mer ce qui explique leur endurance. 

  Les participants à cette compétition, qui s'est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, ont été unanimes à affirmer que ce genre de rendez-vous nécessite au moins une année de préparation et d'entrainement alors que la Fédération ne les a informés que récemment de l'organisation de cette manifestation.

Le président de la FASSAS, Mohamed Boukheddar, a affirmé que cette traversée  qui revient après 10 ans d'absence (depuis 2008) est un évènement phare et c'est pourquoi nous voulons réhabiliter cette discipline d'autant que la fédération internationale valorise ces longues courses. 

"Nous souhaitons faire de cette compétition un tournoi international surtout qu'elle se déroule conformément au standards internationaux", a-t-il conclu.

Il est à noter que 14 évènements nationaux et internationaux sont inscrits au programme de la saison 2017 de la Fédération algérienne de sauvetage, de secourisme et des activités subaquatiques (FASSAS), à l'image du championnat d'Algérie de pêche sous-marine en apnée, prévu les 11 et 12 août à Mostaganem, et la coupe d'Algérie de la même discipline, les 20 et 21 août à Bejaïa. La FASSAS compte organiser aussi un tournoi international de pêche sous-marine en apnée à "Cap de Fer" (Skikda).odejjijel.org

APS Samedi, 22 Juillet 2017 08:49

Accueil