Actualités sur Jijel en langue Française et Arabe

 

SALON DE L’EMPLOI AU MUSÉE KOTAMA

Une cinquantaine d’exposants étaient au rendez-vous à Jijel

Le musée Kotama au centre-ville de Jijel a abrité, durant quatre jours consécutifs, la 6e édition du Salon de l’emploi sous le slogan “La microentreprise, un outil pour la diversification de l’économie nationale”. Cette manifestation, qui s’est déroulée du 19 au 22 mai, a vu la participation d’une cinquantaine d’exposants qui ont obtenu des aides financières de l’Ansej. Selon les organisateurs, l’objectif de ce salon est de faire connaître au public le savoir-faire des microentreprises créées par des jeunes dont la volonté de réussir est leur capital. Les visiteurs ont pu, lors de ces journées, s’approcher des différents chefs des microentreprises pour s’enquérir de leur parcours dans divers domaines tels que la menuiserie, la fonderie d’art ou encore la nouvelle édition de presse locale qui porte le titre de Jijel El-Djadida. Ce qui a le plus attiré l’attention des visiteurs qui ont convergé au lieu de la manifestation est le stand de l’atelier de la fonderie d’art. Unique en son genre à Jijel et sur le territoire national, cet atelier, qui utilise le bronze comme matière première, est entré en activité en 2014, a indiqué le gérant Mohamed Salah Benabdellah Khodja. “Je dois ce métier rare à mon père qui a fait des études de fonderie d’art en Italie, et qui me l’a transmis dès mon enfance”, a-t-il indiqué. Notre interlocuteur n’omettra pas de souligner avec fierté que son père, artiste professionnel, a réalisé les statues en bronze (des espadons et des mouettes) de l’ancien rond-point de la mairie de Jijel, aujourd’hui remplacées par une fontaine, mais aussi le célèbre bateau de Baba Arroudj qui est devenu depuis un symbole de l’antique Igilgili, au même titre que la statue de l’homme pêcheur conçue par un artiste italien en 1888. Pour ce qui est des produits réalisés, ce jeune gérant dira que son atelier réalise des statues de personnalités qui ont marqué à travers le temps l’histoire de l’Algérie, il citera entre autres les frère Barberousse Arrudj et Kheir-Eddine.odejjijel.org

Liberté 24/05/2016 Par MOULOUD S.

 

Les Lundis de l’Environnement à Jijel

Des gestes très appréciés

Les organisateurs des Lundis de l’environnement (LDE) et l’Association des vétérinaires praticiens privés de la wilaya de Jijel ont eu des gestes très appréciés ce dimanche 22 mai à l’université de Jijel, à l’occasion de la rencontre sur le thème «A table !».

C’était aussi l’occasion d’honorer des vétérinaires et un ex-recteur de cette même université, à qui des cadeaux et des trophées honorifiques ont été offerts. Ainsi, aux sonorités de sa chanson préférée, Mon vieux, de Daniel Guichard, le premier vétérinaire de la wilaya, le Dr Brahim Rouabah, actuellement en retraite, a été honorée par l’AVPP dans une ambiance très chaleureuse.

L’association n’a pas aussi oublié une autre figure de la médecine vétérinaire, ex-inspecteur de wilaya, disparu prématurément, le défunt Dr Abderezak Kemiha, dont la veuve et le fils étaient présents pour recevoir des présents des mains de l’un de ses fidèles amis et actuel inspecteur vétérinaire de wilaya, Moad Betateche. Enfin, Le Pr Bachir Nekhoul, ex-recteur de l’université de Jijel a été honoré et recevra comme les précédents un cadeau, qui lui sera remis par sa propre femme. On retiendra de cet après-midi, ce conseil du Dr Braham Rouabah, donné lors du débat ayant abordé la présence d’antibiotiques dans la chair du poulet. «Achetez la chair la plus blanche» conseillera-t-il, en ajoutant que la couleur jaunâtre traduit la présence de résidus d’antibiotiques.

On ne manquera pas aussi de relever l’excellente prestation, à la fin des débats, de la petite Lyna Sedira, qui a égayé l’assistance avec un chant andalou en s’accompagnant d’une mandoline.odejjijel.org

El Watan 24/05/2016 Par Fodil S.

 

Bouchouareb à Doha pour faire le point sur les projets industriels qataris en Algérie

DOHA - Le ministre de l’Industrie et des mines,M. Abdesselam Bouchouareb, effectuera, mardi et mercredi, une visite à Doha (Qatar), à l’invitation du ministre qatari de l’Energie et de l’industrie, M. Mohamed Bensalah El Sada.

Entrant dans le cadre du renforcement de la coopération et du partenariat économiques entre les deux pays, cette visite permettra non seulement de faire le point sur les projets industriels qataris en Algérie, à l’instar du complexe sidérurgique de Bellara, mais aussi d'examiner les perspectives de développement de partenariat dans les domaines de l'industrie et des mines.

Au cours de sa visite, M. Bouchouareb devra rencontrer le Premier ministre et ministre qatari de l’Intérieur, Cheikh Abdallah Ben Nasser Ben Khalifa Al Thani, le ministre de l’Energie et de l’industrie, Mohamed Bensalah El Sada, et le vice-président du conseil d’administration de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Qatar, Mohamed Benahmed El Kouari.

La visite de M. Bouchouareb devrait marquer un nouveau jalon dans la consolidation et le renforcement des relations économiques entre les deux pays notamment dans le domaine de l'industrie.

Complexe sidérurgique de Bellara, le plus important projet algéro-qatari :

Le complexe sidérurgique de Bellara (Jijel), dont la première pierre de réalisation avait été déposée en mars 2015 par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en compagnie de M. Abdallah Ben Nasser Ben Khalifa Al Thani, est considéré comme le plus important projet d'investissement réalisé en partenariat entre l'Algérie et le Qatar.

D'un coût avoisinant les deux (2) milliards de dollars, le capital social de ce complexe est détenu à hauteur de 51% par l’entreprise publique Sider et le Fonds national d'investissement (FNI), et à 49% par Qatar international (joint-venture entre Qatar Steel et Qatar mining).

Doté de deux (2) aciéries et de trois (3) laminoirs, ce projet devra produire, dans une première étape, deux (2) millions de tonnes d'acier par an à partir de l'année 2017.

Sa production devrait augmenter progressivement pour atteindre cinq (5) millions de tonnes à l'horizon 2019.

Outre la création de 1.500 emplois directs et quelque 15.000 emplois indirects, le complexe sidérurgique de Bellara contribuera à la réduction de la facture d'importation des produits d'aciérie laquelle est estimée à 10 milliards de dollars/an, soit 20% du total des importations du pays.

La réalisation de ce méga complexe intervient au moment où le gouvernement a opté pour l'instauration d'une base industrielle solide capable d'une large diversification de l'économie et d'une croissance forte et durable du PIB.

Dans le secteur du tourisme, les deux pays sont liés par un mémorandum d'entente portant sur des investissements dans l'immobilier touristique, qui avait été signé en 2015 entre l'Agence nationale de développement du tourisme (ANDT) et le groupe qatari Diar.

Le Qatar est aussi présent en Algérie dans le domaine de la téléphonie mobile à travers Wataniya Telecom Algérie (WTA), opérateur téléphonique connu sous la marque commerciale Ooredoo.

A la faveur de la 5ème session de la Grande commission mixte algéro-qatarie, tenue en 2014 à Doha, 13 documents (convention, mémorandums d'entente et programmes exécutifs) relevant de plusieurs secteurs (pêche, tourisme, sport, enseignement supérieur...) ont été signés.

Concernant les ressources halieutiques, les deux parties ont paraphé un programme exécutif de coopération dans le domaine de la pêche et de l'aquaculture.

Au volet administratif et douanier, l'Algérie et le Qatar ont signé une convention bilatérale sur l'assistance administrative mutuelle pour une application idoine du code des Douanes et la lutte contre les infractions  douanières.odejjijel.org

Le Temps d’Algérie 24/05/2016 Par APS

 

Repêchage d'un adolescent

Les secours de la Protection civile sont par ailleurs intervenus pour le repêchage d'un adolescent âgé de 14 ans, décédé suite à une noyade dans un oued, dans la commune d'El Anceur, wilaya de Jijel.odejjijel.org

Le Temps d’Algérie 24/05/2016 Par APS

 

Boumerdès

Un marathon national en hommage aux victimes du séisme de 2003

Initié en 2014, le marathon national, qui se déroule entre Naciria et Bordj Menaïel, à l’est de Boumerdès, en hommage aux victimes du séisme du 21 mai 2003, connaît une réussite indéniable.

Contrairement aux années précédentes, l’édition de cette année a vu la participation de 330 athlètes, dont 12 femmes, issus de 25 wilayas du pays.

Cette manifestation sportive a été organisée par la DJS, en collaboration avec la ligue locale de l’Aapalej, la ligue de sport pour tous, la section d’athlétisme de la JSN, le Croissant-Rouge ainsi que les APC de Bordj Menaïel et Naciria. Les participants, parmi lesquels se trouvaient des athlètes de plus de 70 ans, se disent très satisfaits de l’accueil chaleureux qui leur a été réservé par les organisateurs et les habitants de la région. «Nous sommes venus de Jijel.

Et c’est la première fois que je visite Boumerdès. Nous avons passé la nuit dans une auberge de jeunes à Dellys et nous avons été émerveillés par la beauté du littoral de la région», confient deux athlètes, qui disent avoir pris part à de nombreux marathons à l’échelle nationale. La distance parcourue par les hôtes de Boumerdès s’étend sur 19 km. Un parcours magnifique qui relie Naciria à Bordj Menaïel, en passant par les villages de Bouassem, Taâzibt, Allouane et Tizi N’Ali N’slimane, au pied des monts de Sidi Ali Bounab. Après avoir reçu des t-shirts, des maillots et des casquettes, les athlètes ont entamé la course dans une ambiance de fête à partir du centre-ville de Naciria. Les organisateurs ont tout mobilisé pour la réussite de cette manifestation qui a sorti les deux localités de leur torpeur habituelle. La procession a été applaudie et encouragée tout au long du parcours par des villageois qui n’ont pas l’habitude de voir un nombre aussi important de sportifs sillonner leur bourgade. La première place dans la catégorie des personnes âgées est revenue à Bouathmane Chérif (68 ans) de Jijel.

Le lauréat de la catégorie des 18-29 ans, Guendouz Mourad, lui, est natif de Aïn Defla. S’agissant de la gent féminine, la première place a été arrachée par Abas Nouara de Bordj Bou Arréridj. En plus des cadeaux symboliques, les vainqueurs de cette édition ont reçu, à leur arrivée à Bordj Menaïel, une prime de 20 000 DA chacun. Très satisfaits de l’engouement suscité par cette manifestation auprès des athlètes des différentes wilayas du pays, les organisateurs pensent d’ores et déjà à la prochaine édition. «Les gens nous demandent tous de perpétuer cette tradition qui se veut un hommage aux victimes du séisme de 2003», dira un membre de l’association Aapalej.odejjijel.org

El Watan 24/05/2016 Par Ramdane Kebbabi

 

CAN-2017/ Neghiz : "Mon objectif est de préserver la continuité après le départ de Gourcuff"

ALGER - Le sélectionneur intérimaire de l'équipe nationale de football Nabil Neghiz a affirmé dimanche que son objectif était de préserver la continuité au sein du groupe après le départ de Christian Gourcuff.

 "J'ai une mission particulière en compagnie du reste de mon staff qui prendra fin le 2 juin à l'issue de la rencontre face aux Seychelles. Nous n'allons pas effectuer un révolution au sein du groupe, loin de là, mais nous allons préserver la continuité après le départ de Gourcuff. Nous sommes là pour gérer la continuité et donner plus d'importance aux aspects d'urgence", a affirmé Neghiz lors d'une zone mixte organisée avec la presse au centre technique national de Sidi Moussa.

Le président de la fédération algérienne de football (FAF) Mohamed Raouraoua a confié à Neghiz les rênes de la sélection après le départ à l'amiable de Gourcuff en avril dernier, au lendemain de la double confrontation face à l'Ethiopie dans le cadre des qualifications de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017.

Les Verts ont entamé samedi un stage préparatoire à Sidi Moussa en vue du match en déplacement face aux Seychelles le 2 juin comptant pour la 5e journée.

Cinq joueurs manquent encore à l'appel, il s'agit de Faouzi Ghoulam (Naples/Italie), Yacine Brahimi (FC Porto/Portugal), Riyad Mahrez (Leicester/Angleterre), Sofiane Feghouli (FC Valence/Espagne) et Sofiane et Hanni (Anderlecht/Belgique), qui vont rejoindre le groupe à partir de dimanche soir.

"Je remercie le président de la FAF de m'avoir donné la chance de diriger la sélection, d'autant que je représente l'entraîneur local. Je vais gérer cette période transitoire avec l'ambition de réussir dans ma mission"a-t-il ajouté.

 Appelé à se prononcer sur le match face aux Seychelles, Neghiz a relevé l'importance de ce rendez-vous dans l'optique d'une qualification pour la CAN-2017.

"Pour moi, il s'agit du match le plus important depuis le début des qualifications. Une victoire ou un match nul va nous permettre de valider notre billet pour la phase finale de la CAN-2017. Nous allons nous préparer en conséquence pour tenter de réaliser un bon résultat. C'est mon premier match avec la sélection en tant qu'entraîneur en chef, et n'importe quel coach aspire à remporter sa première", a-t-il souligné.

Enfin, le sélection intérimaire des Verts a affirmé qu'il comptait donner la chance "aux éléments ayant brillé" durant la saison.

 "D'abord, je remercie les joueurs qui m'ont facilité la tâche en faisant preuve d'un professionnalisme irréprochable. Je vais donner la chance aux joueurs qui se sont illustrés tout au long de la saison. Concernant le onze de départ, je n'ai encore aucune idée là dessus. Il nous reste encore plusieurs jours de travail pour être fixé plus clairement",a-t-il conclu.

Au terme de la 4e journée, l'Algérie est leader du groupe J avec 10 points, à cinq longueurs de l'Ethiopie (5 pts). Les Seychelles pointent à la 3e place avec 4 points, alors que le Lesotho ferme la marche avec 3 unités.odejjijel.org

APS Dimanche, 22 Mai 2016 19:56

 

Les gérants des stations lavage appelés à s’impliquer dans la protection de l’environnement

JIJEL- Les gérants des stations de lavage-graissage et les exploitants des huileries de Jijel ont été appelés à s’impliquer davantage dans la protection de l’environnement, lors d’une rencontre organisée dimanche au chef-lieu de wilaya à l’initiative de la direction de l’Environnement.

Une mise en garde contre les effluents liquides résultant des huileries et des stations de lavage-graissage de véhicules, susceptibles d’être une source de pollution de l’environnement et du cadre de vie, a été lancée, dans ce sens, à leur adresse les invitant notamment à mieux s’impliquer dans cette démarche dans le cadre de la réglementation.

Intervenant à l’ouverture d’une journée d’études et d’information sur "les effluents liquides", mise sur pied par la direction de wilaya de l’Environnement, le secrétaire général de la wilaya, Ahmed Kerroum, tout en mettant en relief l’importance de ce sujet, a rappelé les efforts déployés par l’Etat pour la protection et la préservation de l’environnement qui, selon ses propos, devrait être un "souci quotidien de chaque citoyen".

Il a, dans ce contexte, insisté sur la nécessité de mener des actions de sensibilisation et d’information, dans le cadre d’une stratégie, pour la protection et la sauvegarde de l’environnement et du cadre de vie en général.

"La culture environnementale doit être un reflexe au quotidien de tout citoyen", a-t-il souligné lors de cette rencontre initiée dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la biodiversité, fixée au 22 mai de chaque année.

De nombreux exploitants d’huileries et gérants de stations de lavage-graissage, ainsi que les représentants d’autres organismes concernés (Naftal, Office national d’Assainissement, à) ont assisté à cette rencontre marquée par des communications centrées sur le rejet des effluents liquides et leurs conséquences sur le milieu.

Pour sa part, le directeur de l’Environnement, Derradji Belloum Alkama, a indiqué à l’APS que le traitement et l’élimination des effluents liquides nécessitent des procédés qui doivent être maitrisés pour limiter l’impact et les dégâts susceptibles de découler des matières organiques et composés minéraux.

En effet, de nombreuses huileries ou stations de lavage de véhicules existant dans la région ne sont pas équipées de dispositifs à même de réduire la dangerosité des produits liquides rejetés par ces installations, a-t-on fait savoir.

S’agissant des huileries dont le nombre est de 140 unités, entre modernes, semi-automatiques et traditionnelles à travers la wilaya, nombre d’entre elles sont dépourvues de bassins de décantation, tel que le stipule le cadre réglementaire régissant leur exploitation. Ce dispositif, à l’apparence simple à réaliser, permet d’éliminer les margines qui résultent de l’activité des huileries afin d’éviter leur déversement dans les oueds ou les nappes phréatiques.

Les margines ou eaux de végétation sont des effluents issus de l’extraction de l’huile d’olive, constitués par l'eau contenue dans les cellules de la drupe, les eaux de lavage et celles liées au processus de traitement (qui dans les installations traditionnelles représentent de 40 à 120 litres par quintal d'olives traité), affirment des spécialistes de l’environnement.

En raison de leur charge organique très élevée et de leur teneur en phénols et poly phénols difficilement dégradables, ces effluents posent de sérieux problèmes pour leur élimination.

Au programme de la célébration de cette journée mondiale figurent également des actions de nettoyage des plages de la corniche jijelienne en prévision de la saison estivale, ont indiqué les responsables de l’Environnement.odejjijel.org

InfoSoir, Horizons, La Nouvelle République 24/05/2016 Par Abdelhamid ZOUAD de l'APS

 

Plus de 800 projets dans le secteur agricole financés par l’Ansej

Quelque 840 projets ont été créés à Jijel, ces dernières années, dans le secteur de l’agriculture dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej), a-t-on appris jeudi du directeur de cette agence. Ces projets concernent l’élevage bovin, ovin, caprin, apicole, avicole, la plasticulture et la production laitière, a indiqué Mounir Brighet, en marge de l’ouverture du Salon local de l’emploi, tenu au musée Kotama. Cet engouement pour ce créneau agricole va crescendo depuis que les pouvoirs publics ont mis en place une batterie de mesures incitatives, de facilitations, d’aide et de soutien avec assouplissement des procédures dans le but de promouvoir et développer le secteur agricole, afin de réduire la facture alimentaire nationale, a-t-on noté. «L’agriculture a le vent en poupe», a confirmé, de son côté, le secrétaire général de la chambre d’agriculture, Yacine Zeddam, dont la structure reçoit quotidiennement des investisseurs, en majorité des jeunes de divers niveaux d’instruction. Ce sont au total 5 594 micro-entreprises créées à ce jour par le biais de l’Ansej, générant 14 457 emplois, a-t-on assuré.

Les femmes ont créé 504 micro-entreprises versées dans le bâtiment et les travaux publics, l’agroalimentaire et les services, ce qui représente un taux de 9%, selon M. Brighet, rappelant que le taux de recouvrement des crédits a atteint les 69%. L’Agence nationale de l’emploi (Anem), présente à ce salon, a fait état du placement, en l’espace de 4 mois de l’année en cours, de 3 665 jeunes (garçons et filles) dans les dispositifs du DAIP (aide à l’emploi) avec 804 bénéficiaires et 304 dans le cadre du CTA (contrat de travail assisté), selon son directeur Noureddine Kicha.

Pour sa part, l’antenne de la Caisse nationale d’assurance chômage (Cnac) a cumulé 5 734 emplois au 31 mars dernier contre 4 896 pour la même période de l’année 2015, a indiqué à l’APS Hocine Boularak, directeur de cette structure. Les projets financés par cette caisse ont pratiquement touché plusieurs secteurs d’activités dont, notamment, l’artisanat avec 18%, l’agriculture 14%, le transport de marchandises 38% et les services 17%. Ce salon, qui est à sa 6e édition, a été inauguré par le wali Larbi Merzoug, en présence de plusieurs responsables locaux. Tous les organismes sous tutelle du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale (Mtess) ont pris part à ce rendez-vous, aux côtés des banques publiques implantées dans la région, ainsi que d’autres organismes (douanes, impôts, chambres professionnelles, registre du commerce).

Les objectifs de cette manifestation sont essentiellement de faire connaître les différents dispositifs dédiés à la promotion de l’emploi et la création de micro-entreprises et mettre en relief le savoir-faire et les compétences des petites entités économiques créées au titre de ces mécanismes, ont indiqué les organisateurs. De nombreux visiteurs ont découvert, dans cette exposition, de nombreuses réalisations, du simple clou fabriqué dans la localité d’Ouled Askeur, à la menuiserie et ferronnerie d’art, en passant par la fonderie d’art, l’édition de presse, la transformation de plastique à usage alimentaire et pharmaceutique, où encore des bustes en bronze savamment exécutés, le tout reflète le génie et le savoir-faire de jeunes décidés à aller de l’avant.odejjijel.org

APS 2016-05-21 Par Abdelhamid ZOUAD

 

Jijel : grande affluence aux journées portes ouvertes sur la Gendarmerie nationale

JIJEL- Une grande affluence du public a caractérisé les journées portes ouvertes sur la Gendarmerie nationale à Jijel, inaugurées mercredi à la maison de la Culture Omar Oussedik, a-t-on constaté.

Outre l’exposition de matériels et équipements spécifiques à ce corps constitué, les visiteurs ont eu droit à un spectacle de haute facture animé par les éléments de la Gendarmerie, notamment pour ceux de la sécurité et intervention (SSI).

Les exhibitions, réalisées avec brio par les gendarmes "spéciaux" ont suscité l'admiration avec un sentiment de fierté, pour le pays, de disposer d’un corps d’élite à la hauteur, apte "à intervenir dans des situations de secours, de sauvetage, de sécurité et de lutte contre la criminalité", selon les déclarations de spectateurs.

La manifestation qui se poursuivra jusqu’à jeudi, a été ouverte en présence des autorités civiles, militaires et judiciaires de la wilaya qui ont ensuite procédé à la remise de médailles d’honneur à des gendarmes admis à la retraite ou a leurs ayants-droit.

Le commandant du groupement territorial, le lieutenant-colonel Achour Hamel a, dans une intervention inaugurale, souligné l’importance de telles manifestations de proximité, destinées à rapprocher le corps de la Gendarmerie nationale aux citoyens dans une sorte de symbiose.

Ces portes ouvertes font partie de la communication et de l’ouverture de la gendarmerie en direction du citoyen, a-t-il rappelé.

Lors d’un point de presse au terme de cette manifestation, le commandant Ababsa Miloud, chef d’Etat-major a dressé le bilan d’activités des différentes structures de la Gendarmerie nationale pendant les quatre premiers mois de l’année en cours.

L’officier a notamment mis l’accent sur le rôle de ce corps constitué dans la protection de l’environnement, citant, à ce titre, les cas de vol de sable de mer avec la saisie en quatre  premiers  mois de cette année   de 91 m3 contre 101 m3 pour la même période de l’année 2015.

Cette diminution dans les affaires de pillage de sable de mer résulte des efforts de la Gendarmerie nationale axés sur la lutte sans répit contre les prédateurs de ce matériau naturel, a-t-il affirmé.

Le commandant Ababsa a également expliqué le dispositif qui sera déployé sur les routes et les plages afin de permettre aux estivants de passer un séjour dans de bonnes conditions.odejjijel.org

APS  mercredi 18 mai 2016 17:22Par Abdelhamid ZOUAD

 

Zouhir Boudjema : Des traits en mouvement

Zouhir Boudjema, qui s'est intéressé très jeune aux arts plastiques, appartient à cette nouvelle génération de peintres algériens.

Il entre alors à l'école nationale des Beaux-arts de 1981 à 1987 où il connaîtra de prestigieux peintres. Ses contacts avec Issiakhem et notamment avec Khadda ont contribué fortement à sa formation d'artiste. L'influence et la complicité avec Abdelwahab Mokrani apparaissent également dans ses premières œuvres. Zouhir Boudjema ne se contente pas d'exposer dans les galeries. C'est un troubadour à la recherche d'espaces et de liberté. En hommage à Picasso en novembre 1987, il était parmi les étudiants qui avaient transformé les autobus de la RSTA en «Galeries ambulantes». Cette manière  d'aller vers le public tient beaucoup à cœur  à cet artiste peintre qui s'en est allé  «coller ses couleurs» sur les murs d'Azazga, Tizi Ouzou et Akbou. N'est-il pas là attiré par la tentation de l'envoi, de vaincre et de s'épanouir dans l'espace sous une forme ou sous une autre ? Zouhir, comme tant d'autres artistes, suggère ce besoin de libération qui permet à l'homme de se retrouver dans sa vérité profonde. On ne sait pas, d'ailleurs, que sont devenus les peintres ou «groupe hirondelles» qui avait l'intention de siliconer le pays et d'accrocher des couleurs d'espoir en guise de toiles, manière d'égayer notre espace au béton morne et repoussant. Boudjema nous avait rassuré  que ce groupe composé de vingt peintres reviendra un jour. Des tableaux du peintre portant les titres Hurlement, Eclatement, L'éveil et La victime sont «ivres» de couleurs  exubérantes. Ici, rien n'est stable, rien n'est fixe. Les personnages véhiculent  les angoisses, les rêves ou les frayeurs. Ils sont rehaussés de rouge ou encore de jaune et de bleu. Le couple est omniprésent dans les tableaux de Zouhir. Corps souvent amputés de bras.

La poésie
Les formes tiraillées et les traits coulent en désordre, donnant l'allure d'une chevelure. Les tracés se déplacent comme s'il s'agissait de montrer plus un mouvement qu'une image. Cri de femme, couple-éclair, poétesse folle. Ici on peut remarquer  le contraste avec les personnages qui ,eux, sont délimités, souvent entourés d'un léger trait noir, mais qui, par là, imposent leur emplacement sur la toile. Ces traits doivent être regardés comme l'élément principal. La femme dominant la nature cristallise en elle tous les éléments  de création. 
Aussi, ce hurlement étouffé, ce murmure qui s'offre aux vents, la femme dominant la nature. La peinture de Zouhir Boudjema, avec ses personnages aux formes déchiquetées, projette en quelque sorte une image de la nature et de l'être qui ne se reconnaissent plus, qui recherchent leur clarté perdue, traduisant ainsi l'impression d'un monde animé de forces terrifiantes. Pour Zouheir, la poésie est une source d'inspiration. Elle est là, elle sert à ponctuer l'émotion du peintre. Quelle soit de Nazim Hikmet, de Djabran Khalil Djabran ou d'autres poètes, selon l'humeur du moment, le secret de la poésie… il impulse le rêve. Zouhir Boudjema est né en juillet 1962 à El Milia, dans la région de Jijel, en Algérie. Tenaillé très jeune par ce désir de s'exprimer par la peinture, il a été formé par des aînés prestigieux à l'Ecole des Beaux-arts de 1981 à 1987. Il a participé à de nombreuses expositions et actions picturales depuis 1986. Il vit et travaille à Paris depuis février 2001. A quand une nouvelle exposition en Algérie ?.odejjijel.org

Le Temps d’Algérie 22/05/2016 Par Belkacem Rouache

 

Une liaison maritime Jijel-Bejaia-Alger opérationnelle en juin prochain

JIJEL- Une desserte maritime entre Jijel et Alger via Bejaia sera opérationnelle "début juin prochain", a-t-on appris, mardi, auprès des responsables de l’Entreprise nationale des Transports maritimes (ENTMV).

Cette liaison sera assurée à raison de deux rotations par jour au moyen d’un navire monocoque d’une capacité d’accueil de 340 places, a précisé à l’APS, Lahcène  Younes, directeur général adjoint de cette entreprise.

La mise en service de cette ligne maritime s’inscrit dans le cadre de la demande des autorités et des élus de la wilaya pour contribuer à l’ouverture et au désenclavement de la région, a encore précisé ce responsable.

Le même responsable, soulignant que le prix de cette liaison n’a pas été encore fixé, a ajouté que le prix sera "abordable".

Le trajet entre Jijel et la capitale aura une durée d’environ 5 h et demie, a-t-on assuré.

La création de cette ligne de transport maritime s’inscrit également en droite ligne dans le cadre du déploiement des activités de l’ENMTV aussi bien en matière de cabotage national qu’à l’international, a-t-on indiqué.

Lors de la récente visite de travail, le ministre des Transports, Boudjemaa Talai, avait insisté sur la nécessité d’activer les études pour la réalisation d’une gare maritime au port de Djendjen afin de relancer le transport de voyageurs par voie maritime.odejjijel.org

Le Temps d'Algérie 19/05/2016, L’Expression, Le Quotidien d’Oran, Le Midi Libre 18 Mai 2016 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS

 

 

Akher Saâ 24/05/2016

An-Nahar El Djadid 24/05/2016

Al Fadjr 24/05/2016

El Bilad 24/05/2016

Ech-Chaâb 24/05/2016

El Massar El Arabi 24/05/2016

Ech-Chourouk El Yaoumi 23/05/2016

El Djoumhouria 24/05/2016

El Itihad 24/05/2016

Remarque: Celui qui veut une publication ancienne, il n'a quà envoyer un mail sur odejjijel@yahoo.fr en indiquant la date de parution

Accueil