ROUTES

Deux morts dans un accident de la route près de Ziama-Mansouriah (Jijel)

Deux personnes ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu mardi au lieudit Sahel, dans la commune de Ziama Mansouriah (ouest de Jijel), a-t-on appris auprès de la Protection civile.

Un véhicule de tourisme à bord duquel se trouvaient quatre personnes a dérapé sur la chaussée pour se retrouver à environ 150 mètres en contrebas, a-t-on précisé de même source. Les deux victimes décédées sont un père de famille de 73 ans, mort sur le coup, et sa fille de 24 ans qui a rendu l’âme après son transfert à l’hôpital Mohamed-Seddik Benyahia de Jijel. Les deux autres passagers de la voiture accidentée s’en sont sortis sains et saufs, ont indiqué les services de la Protection civile. odejjijel.org

Le Temps d’Algérie, L’Est Républicain, L’Expression 23/04/2014 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS

La fête de la fraise, lundi prochain à Jijel

L'ambiance chaleureuse et festive que crée chaque année à Jijel la traditionnelle fête de la fraise emplira de nouveau l'antique Igilgili, durant deux jours, dès lundi prochain, a-t-on appris auprès des organisateurs de cette manifestation.
La première journée sera marquée par des communications techniques au Centre de formation des agents forestiers de Kissir (El Aouana), portant sur la culture de la fraise, la fertilisation des sols, le choix des plants, leur multiplication, l'irrigation et la protection phytosanitaire de cette culture.
Le musée Kotama abritera pour sa part une exposition de fraises, de toutes les variétés, tandis que des concours du meilleur pâtissier ayant préparé des gâteaux, des tartes et autres entremets à base de fraises seront organisés dans ce même musée.
Sept prix récompenseront, entre autres, le meilleur producteur de fraises de la région, le meilleur exposant, le meilleur jeune pâtissier et le doyen de cette profession à Jijel, a indiqué le secrétaire général de la Chambre de l'agriculture de la wilaya. Pour rappel, la wilaya de Jijel occupe la première place en Algérie en matière de production de fraises avec une récolte de plus de 50 000 quintaux en 2013, une année durant laquelle la superficie consacrée à la culture de ce fruit, fort de 25 variétés, était de 256 hectares alors qu'elle n'était pratiquée, à titre expérimental, que sur quatre hectares en 2001 et seulement deux variétés de fraises.
Les producteurs locaux de fraises avaient souhaité, lors d'une journée technique organisée en début d'année, la création d'une station locale relevant de l'Itcmi (Institut technique des cultures maraîchères et industrielles) pour mettre au point une variété de fraises adaptée aux conditions climatiques et édaphiques de la région.
Des analyses de sols effectuées par un laboratoire régional avaient d'ailleurs prouvé que les terres de la région de Jijel sont tout à fait indiquées pour la culture de ce fruit.
odejjijel.org

L’Expression 23/04/2014 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS

Mois du patrimoine à Jijel:

pour une célébration digne de l’Histoire de la région des Kotama

 La wilaya de Jijel entend donner, cette année, un éclat particulier à la célébration du mois du patrimoine (18 avril-18 mai) qui doit être digne de la riche et tumultueuse Histoire de la région des Kotama, ont indiqué mardi les responsables de la direction de la culture.

Expositions, conférences thématiques, projections de films documentaires, concours et de nombreuses autres activités figurent au programme de cette célébration, selon la même source.

Le musée Kotama, situé dans le centre de la ville de Jijel, abritera, tout au long de ce mois, une exposition sur l’Histoire de Jijel, sur ses innombrables vestiges et sur son artisanat, a-t-on souligné à la direction de wilaya de la culture.

Plusieurs conférences seront animées par des historiens et des universitaires qui proposeront, notamment, un débat autour des technologies nouvelles et le rôle qu’elles peuvent jouer dans la protection du patrimoine en matière de conservations muséales et d’archivage au moyen des procédés numériques.

Des actions de sensibilisation à l’importance de la protection et de la préservation du patrimoine matériel et immatériel seront également entreprises dans plusieurs communes de la wilaya de Jijel, a-t-on ajouté.odejjijel.org

L’Expression, Le Jour d'Algérie 23/04/2014 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS

TAHER (JIJEL) 
Un quartier ou un étang pour eaux usées ?

Les habitants du quartier de Aïn de Ben-Tahar relevant de la commune de Taher vivent une situation de plus en plus difficile. En effet, les habitants de ce quartier nous ont exprimé leur mécontentement quant à la dégradation de leur cadre de vie. Ils affirment que leur quartier risque de se transformer en un déversoir des eaux usées de certains quartiers de la ville de Taher. Des eaux dégageant des odeurs nauséabondes et qui constituent un terrain fertile pour la propagation des épidémies. Ces habitants réclament par ailleurs l’aménagement de la route reliant leur quartier, à l’ancien abattoir car elle demeure la seule issue pour un éventuel accès motorisé à leur quartier, pour l’intégrer ainsi dans le tissu urbain de la ville de Taher.odejjijel.org
Le Soir d’Algérie 23/04/2014 Par Bouhali Mohamed Cherif

Ouverture d'un centre d'hémodialyse 

Comme il fallait s'y attendre, le directeur de l'établissement public hospitalier Saïd-Mejdoub de Taher a mis en service le centre d'hémodialyse il y a une semaine. En effet, le-dit centre, pourvu de 12 postes d'hémodialyse, deux postes de soins intensifs, deux postes de soins normaux et de huit lits d'hospitalisation a coûté la bagatelle de 8 milliards de centimes. Cette nouvelle infrastructure sanitaire est susceptible d'améliorer d'une manière tangible la prise en charge des patients souffrant d'insuffisances rénales. Notons enfin que le centre d'El Milia sera ouvert prochainement. Une future ouverture qui va mettre un terme à la tension sur le centre de Jijel. odejjijel.org 
Le Soir d’Algérie 23/04/2014 Par Bouhali Mohamed Cherif

Inter-régions Centre-Est : Bataille pour le maintien

Après une trêve forcée qui aura permis aux uns de souffler et à d'autres de se préparer pour le sprint final concernant, bien évidemment, la consécration et la descente aux enfers, le championnat dans ce groupe Centre-Est reprend ses droits ce vendredi. 
Une reprise coïncidant avec la 26e journée qui sera dominée bien évidemment par la confortation entre le leader, la JSD, face au locataire de la troisième marche, l'IRBB. Des retrouvailles qui devraient logiquement tourner à l'avantage des Jijelis décidés à poursuivre leur marche en avant et faire un pas de plus vers le sacre qui les mènera directement en division supérieure. Ennemra, qui a laissé des plumes lors du dernier round contre le RCB à Boumerdès, aura à cœur joie de rebondir et rassurer son fidèle et nombreux public. Tout plaide en faveur du leader pour marquer son territoire et garder en respect son poursuivant, le MBR, qui ne veut pas abdiquer malgré ses sept points de retard à quatre journées de la fin. 
Les Sudistes qui n'ont plus leur destin en mains joueront sur du velours chez eux face à l'ASBG, déjà en vacances. L'USMS, qui reste l'une des plus grandes déceptions de la saison, sera en appel chez le CAK dernier de la classe et dans l'obligation de récolter les trois points pour entretenir l'espoir d'un éventuel maintien. Les Koubéens partagent la dernière place avec le ROC. Ce dernier jouera le match de sa vie face à l'OMR lequel comptant deux unités d'avance sur lui. 
Une chaude confrontation qui dégage de l'électricité dans l'air entre deux potentiels candidats au purgatoire. Autant dire que ce sera malheur au vaincu. Dans cette partie basse du tableau où rien n'est encore joué pour la relégation, on suivra également la sortie de l'USD, avant-dernier avec le WAR, chez le CRBAD. 
Le Widad, logé à la même enseigne juste devant le CAK et le ROC avec une seule unité de plus, sera plus à l'aise en recevant le RCB qui n'a rien à craindre. Le CRBOD n'aura d'autre choix que de passer l'écueil du NRBA pour souffler. Enfin, la JSA tentera un baroud d'honneur en recevant le FCBEA.odejjijel.org

Le Quotidien d’Oran 23/04/2014 Par Fouad B.

CADENCE "APPRECIABLE" DES TRAVAUX DE REHABILITATION DE L’AEROPORT

JIJEL- La cadence imprimée aux travaux de réhabilitation de la piste de l’aéroport Ferhat-Abbas de Jijel est aujourd’hui "appréciable" s’est félicité le wali, Ali Bedrici, lundi, au cours d’une visite d’inspection de ce chantier.

Le taux d’avancement des travaux qui était d’à peine 53 % il y a une dizaine de jours est actuellement de 72 %, ce qui permet d’avancer que l’aéroport sera rouvert au trafic, "comme convenu" en juin prochain, a souligné le wali, exhortant les entreprises en charge du projet à "maintenir le rythme".

Les travaux relatifs à l’assainissement seront livrés d’ici à la fin du mois d’avril en cours, tandis que le revêtement de la piste sera achevé vers le 31 mai, a-t-on indiqué.

De son côté, la compagnie nationale Air Algérie a prévu des dessertes vers plusieurs villes françaises à partir de cet aéroport situé à une dizaine de km de Jijel, a-t-on affirmé lors de cette visite d’inspection du chef de l’exécutif local.

Cet aéroport avait dû être fermé en octobre dernier en raison de la vétusté de la piste qui risquait de constituer un danger pour la sécurité des aéronefs.odejjijel.org

Algérie Presse Service 22/04/2014 Par Abdelhamid ZOAUD

Le paludisme au menu d’une campagne d’information

Le paludisme, cette maladie tropicale qui a fait son apparition dans certaines wilayas du pays, est au menu d’une campagne d’information et de sensibilisation dans la wilaya de Jijel.

Initié par une instruction émanant du ministère de la Santé, cette initiative a pour but de marquer la journée mondiale du paludisme, célébrée le 25 avril de chaque année. Les différents établissements de santé de la wilaya sont invités à préparer un programme d’activité ayant pour thème l’information, l’éducation et la communication sur la prévention contre cette maladie. Pour rappel, la journée mondiale du paludisme a été décrétée le 25 avril en commémoration du sommet africain qui s’est déroulée à la même date, à Abudja, au Nigeria, en 2004.

Cette date a été donc proclamée journée africaine de lutte contre le paludisme. Les Etats membres de l’OMS ont par la suite élevé cette journée au rang mondial en 2007. Le thème retenu pour cette année est «Investir dans l’avenir, vaincre le paludisme». Le but est de réunir des financements pour accroître et consolider les progrès réalisés dans le domaine de la mise en œuvre du plan mondial de lutte contre le paludisme.

Si dans la wilaya de Jijel aucun cas de paludisme n’a été signalé, il reste que cette maladie qui sévit par endémie, est un cause importante de mortalité, avec 600 000 personnes décédées par an, dans le monde, dont la plupart sont des enfants de moins de 5 ans. Selon les statistiques du ministère de la Santé, chaque minute un enfant meurt de paludisme en Afrique où plus de 200 millions de cas sont relevés annuellement, dont la plupart ne sont ni dépistés, ni enregistrés. odejjijel.org          

El Watan 23/04/2014 Par Amor Z.

 

La fraise en fête

Inscrite dans l’ordre des festivités marquant certains événements dans la wilaya de Jijel, la fête de la fraise, qui se tiendra lundi prochain, sera l’occasion de faire le point sur la production de ce fruit.

Cette manifestation sera précédée par la tenue, dimanche (28 avril), au centre de formation de Kissir, d’une journée consacrée aux techniques de production de la fraise et les possibilités de son développement dans cette wilaya. Plusieurs communications sont au menu de cette rencontre, qui se veut un moyen de vulgarisation des nouvelles expériences dans ce domaine. Le but en est, selon un responsable de la Chambre de l’agriculture, est d’initier les agriculteurs spécialisés dans la culture de la fraise à ces nouvelles techniques.

Une cinquantaine d’exposants prendront part à la fête qui sera organisée, le lendemain, à la maison de la culture Omar Oussedik, où les meilleurs exposants parmi les producteurs et les pâtissiers qui prépareront une tarte à la fraise, seront primés. Il reste qu’au-delà de cet événement, c’est la promotion et le développement de la culture de la fraise dans la wilaya de Jijel qui est au centre d’intérêt des initiateurs de cette manifestation. Il faut relever que l’évènement est en train de susciter de plus en plus d’engouement, notamment au sein des producteurs, qui s’empressent de faire la promotion de leur produit.

Plusieurs communes de la bande côtière Est de la wilaya se sont spécialisées dans cette production qui se concentre, notamment, entre les plaines de Taher et celles de Belghimouze. Pour la saison en cours, on table, selon notre interlocuteur de la Chambre de l’agriculture, sur une production qui peut atteindre les 90 000 quintaux, soit presque le double de ce qui a été produit l’année passée. En 2013, les quantités produites ont été évaluées à 52 000 quintaux pour une surface de production de 158 ha, pendant que cette superficie a atteint cette saison les 240 ha. odejjijel.org          

El Watan 23/04/2014 Par Amor Z.

 

Ziama Mansouriah :

Deux morts et deux blessés dans un accident de la route

Deux personnes, un septuagénaire et sa fille, âgée d’une trentaine d’années, ont trouvé la mort, hier matin, dans un accident de la circulation, survenu au lieudit Battacha, sur les hauteurs de la commune de Ziama Mansouriah, à l’ouest de Jijel.

Deux jeunes filles, dont une est médecin de son état, qui sont issues de la même famille, ont également été blessées dans cet accident.
Selon des sources locales, ce drame s’est produit lorsque le véhicule léger à bord duquel se trouvaient ces personnes s’est renversé pendant qu’il roulait en direction de la localité de Tassagga d’où sont originaires les membres de cette famille. odejjijel.org          

El Watan 23/04/2014 Par Amor Z.

 

Lutte contre l'analphabétisme

Une stratégie qui a montré ses limites

Sur les 6 634 inscrits en 2013, 2 000 seulement ont suivi les cours.

Lancée en 2007, l’opération n’a pas eu les résultats escomptés, notamment avec un nombre réduit d’apprenants et ce, a contrario des chiffres avancés par les officiels, en contradiction flagrante avec la réalité.

Marquant le pas par rapport aux ambitions affichées, l’enseignement des personnes analphabètes est en net recul dans la wilaya de Jijel. C’est du moins ce qui ressort du constat fait par le président de l’association Iqra, Mourad Boukhaalfa. D’emblée, notre interlocuteur reconnaît qu’entre les ambitions affichées par la stratégie nationale de lutte contre l’analphabétisme mise en place par le gouvernement en 2007, -et dont le programme s’étale jusqu’à 2016, et la réalité du terrain-, il n’y a point de comparaison. Sans détours, le président de cette association affirme que cette stratégie a été une opportunité pour les chômeurs diplômés universitaires, notamment parmi les femmes, de s’offrir un poste d’emploi. Et pourtant, bien avant cette année, l’association, créée en 1996, était déjà sur le terrain de lutte contre l’analphabétisme, en sollicitant les enseignants du filet social ou des autres programmes d’emploi de jeunes pour l’ouverture de salles de cours.

Or, depuis 2007 cette stratégie exige à toute enseignante, pour être recrutée, de réunir 40 dossiers de personnes désireuses de s’inscrire au cours d’alphabétisation. «A partir de là, les diplômées universitaires, sans emploi, ont investi ce circuit, car après on ne cherche pas trop si l’enseignante recrutée a dans son groupe réellement 40 apprenantes ou pas ; en réalité, on ne trouve pas plus que quelques femmes qui se présentent à ses cours», affirme notre interlocuteur.

L’enjeu de cet enseignement est vite devenu un poste d’emploi, qu’on sollicite à cette association. Beaucoup d’enseignantes recrutées, attirées, déplore-t-il, par le salaire de 16 000 DA qu’elles perçoivent, n’ont d’autres préoccupations que de présenter les fameux 40 dossiers. Cet empressement pour les postes de travail, au détriment d’un véritable effort pour la lutte contre l’analphabétisme, a mis un frein aux ambitions affichées. «Lorsqu’on entend dire que nous avons inscrit 8000 apprenantes, la question qui se pose est : est ce que ces femmes suivent réellement leurs cours ?» s’interrogent le président de l’association. «Au bout du compte, enchaîne-t-il, nous n’avons, dans la réalité, pas plus de 20% du chiffre avancé». Et d’ajouter : «Notre vocation est de lutter contre l’analphabétisme, nous n’avons pas pour mission de combattre le chômage ; la stratégie nationale n’a pas servi la cause des analphabètes, elle a, plutôt, servi les chômeurs», martèle-t-il.

En termes de chiffres pour étayer ses dires, notre interlocuteur note qu’en 2013, l’association a recensé 6 634 inscrits. Dans la pratique il n’y a, selon lui, que quelque 2000 personnes qui ont suivi les cours. Jusqu’au mois de février 2014, cette association a enregistré 1986 inscrits, en plus de 1341 autres qui suivent des cours d’alphabétisation hors du programme de la stratégie nationale, lequel se limite à une durée de deux années. En 2009, soit deux années après le début de l’application des programmes de la stratégie nationale, il y avait 10 000 inscrits, dont seulement 5 600 ont réellement suivi leurs cours.

Selon le président de l’association Iqra, qui demande qu’on lui donne la permission d’ouvrir d’autres salles de cours hors du programme national, ce nombre est en net recul d’année en année depuis la mise en place de cette stratégie. Interpellé à ce sujet, Abdkelhamid Kouai, président de l’annexe de wilaya de Jijel de l’office national d’alphabétisation, a reconnu que les problèmes soulevés sont bien réels. Il affirme que son organisme a décidé de fermer les salles ouvertes qui ont des groupes de moins de six apprenantes.odejjijel.org          

El Watan 22/04/2014 Par Amor Z.

 

La CNAS à l’heure de la télédéclaration

Dans le cadre des objectifs de sa modernisation et de l’amélioration de son service public, l’agence Cnas de Jijel a mis en œuvre un plan de télédéclaration via son site web, apprend-on des responsables de cet organisme.

Disponible H24 et 7j/7, et offrant un accès entièrement sécurisé, ce site permet aux employeurs de bénéficier à distance des mêmes services de déclarations fournies au niveau de leurs agences d’affiliation. Pour le lancement de ce service, un appel a été lancé aux employeurs concernés pour se rapprocher des services de l’agence Cnas où un mot de passe et un nom d’utilisateur leurs sont fournis. Il va sans dire que cet appel est venu faire suite à l’officialisation de la télédéclaration, qui permet de rendre plus rapide et plus pratique la procédure des déclarations des salariés.

Au fil des mois, cette déclaration, de par le temps qu’elle prend aux employeurs dans les longues files d’attente qui se forment devant les bureaux de la Cnas, est devenue un véritable fardeau. La nouvelle procédure, qui vient répondre aux exigences de l’heure en matière des technologies de communication, est de nature à faciliter la déclaration des salariés par leurs employeurs à la Cnas. D’un simple clic, ces derniers pourront désormais disposer d’un fichier complet de leurs salariés sans faire le déplacement au siège de la Cnas. A noter que cet organisme recense à travers l’ensemble de la wilaya de Jijel près de 5 000 employeurs. odejjijel.org          

El Watan 22/04/2014 Par Amor Z.

 

Djimar (Chekfa)

 Projet d’un marché de gros

Un marché de gros des fruits et légumes devrait être réalisé dans la localité de Djimar, dans la commune de Chekfa.

L’opération qui traîne depuis longtemps, devrait être prise en charge par une entreprise spécialisée dans la gestion des marchés de gros. Le choix de Djimar se justifie par la proximité de la localité des espaces de production de la plaine de Taher, qui va de Bazoul à Djimar, en passant par El Kennar. L’APW a soulevé de nouveau ce problème de manque de marchés de gros lors de sa dernière session et demandé de redynamiser le projet afin d’arriver à sa concrétisation. Une enveloppe financière de 150 millions de dinars a été dégagée pour cette opération, qui réglera un tant soit peu le problème de l’écoulement des produits locaux, et surtout permettra aux citoyens de la wilaya d’accéder aux produits agricoles à des prix raisonnables. odejjijel.org          

El Watan 22/04/2014 Par Fodil S.

 

El Milia : Des espaces verts dans la ville

Pendant que la ville d’El Milia sombre de jour en jour dans l’insalubrité et le désordre, la municipalité a lancé des projets de création d’espaces verts à travers certains quartiers.

Ceux-ci sont destinés à embellir le milieu urbain, complètement défiguré par tant d’accumulations d’ordures et la dégradation du réseau routier. Selon le P/APC, ces opérations s’inscrivent dans le cadre d’un programme élaboré pour redonner de l’éclat aux quartiers ciblés.
Ces espaces, qui sont en cours d’aménagement, sont implantés dans les cités du 18 Février et de Lemeridja, ainsi que tout au long de la route longeant le terrain du marché hebdomadaire. Comble du paradoxe dans cette ville, ces espaces sont cernés de toutes parts par des dépotoirs ou de réseaux d’assainissement défectueux. «Il faut d’abord commencer par nettoyer les cités, les assainir des eaux usées et réparer les fuites d’eau avant de songer à une telle opération, qui demeure, certes la bienvenue, mais qui risque de subir le sort des précédentes tentatives de nettoyage de la ville, qui se sont toutes soldées par un échec», affirment des citoyens.

A noter que juste à coté d’un bloc d’habitations à la cité du 18 Février, où l’on s’affaire à implanter un de ces espaces, une conduite d’assainissement éclatée continue de déverser, depuis deux années et dans le même endroit, des eaux usées particulièrement fétides. Las de se plaindre de cette pollution, des habitants se sont résignés à vivre dans ces conditions où règne une extrême pollution. «On s’est plaint partout, par écrit et verbalement, à l’APC, à la daïra et on a même présenté une vidéo aux responsables locaux, mais comme vous voyez, à ce jour, cet égout continue à nous empoisonner la vie», se lamente un habitant. odejjijel.org          

El Watan 22/04/2014 Par Amor Z.

Akher Saâ 23/04/2014

El Khabar 23/04/2014

El Djoumhour 23/04/2014

Ech-Chourouk El Yaoumi 23/04/2014

An-Nahar El Djadid 23/04/2014

El Ayem El Djazairia 23/04/2014

El Massa 23/04/2014

An-Nasr 23/04/2014

Sawt El Ahrar 23/04/2014

Accueil