Incendie dans un bateau de pêche

Un violent incendie s’est déclaré avant-hier au port de Boudis de Jijel, dans un bateau de pêche. Vraisemblablement provoqué par une explosion dans la salle des moteurs, l’incendie a eu lieu à l’intérieur du port de pêche. Selon des témoins oculaires, un marin pécheur était à l’intérieur du bateau s’affairant à des réparations mécaniques lorsqu’ une explosion a eu lieu suivie d’une fumée noirâtre et acre. Les marins surpris par l’explosion se sont dépêchés sur les lieux pour porter secours au marin qui a été brûlé aux  mains et aux jambes. Les éléments de la Protection civile ont évacué la victime vers l’hôpital Mohamed Sedik Ben Yahia de Jijel dans un état critique. Une enquête a été ouverte par les services de la sûreté de wilaya de Jijel. Accident mortel à El Milia  La commune d’El Milia à 75 kilomètres à l’Est de Jijel, a été secouée, dans l’après midi d’avant-hier, par un nouveau drame de la circulation. En effet, une voiture, à bord de laquelle se trouvaient deux jeunes hommes, résidents tous deux dans la cité Lakhnak à El Milia, a visiblement dérapé avant de faire plusieurs embardées sur la RN 43,  reliant Jijel à Constantine. Les deux occupants du véhicule ont été évacués à la morgue de  l’hôpital Ahcène Mentouri d’El Milia pour les besoins d’une autopsie. Les services de sécurité ont ouvert une enquête pour élucider les circonstances exactes de ce terrible accident qui a coûté la vie à deux jeunes  d’El Milia.  Une fillette se noie à Kotama La  petite fille nigérienne n’avait que cinq ans. Selon son entourage familial, cet enfant avait disparu dans l’après-midi d’avant-hier, suite à quoi, une recherche a été organisée par sa famille et proches aux alentours du domicile, mais en vain. Ce n’est que quelques heures plus tard, que le corps de la fillette fut découvert. Il était déjà trop tard ! La petite s’est noyée à la plage Kotama, de la ville de Jijel. Selon certains témoignages, la fillette était en train de jouer sur le sable, elle ne savait pas nager et la mer a dû l’emporter au large. Aussitôt transportée vers l’hôpital Mohamed Sedik Benyahia de jijel, la jeune victime avait déjà rendu l’âme. Un drame qui vient d’endeuiller les réfugiés du Sahel qui vivent à Jijel. odejjijel.org

L’Est Républicain 27/07/2014 Par M. Bouchama  

Soirées ramadanesques à Jijel

La plage Kotama, nouveau réceptacle

Les soirées ramadanesques ne sont plus exclusivement masculines à Jijel. Des centaines de familles profitent désormais chaque soir de la fraicheur du bord de mer de la plage Kotama.

Ce lieu est devenu un véritable réceptacle des noctambules d’après le ftour. Les différents commerces, principalement des cafés, crèmeries et restaurants, ont aménagé de larges superficies de la plage pour recevoir les familles venues passer quelques moments de plaisir, après les dures journées du ramadan, caractérisées par la chaleur accentuée par une humidité gênante, ce qui rend encore plus difficile le jeûne.

L’installation de manèges et autres lieux de jeu pour enfants, a donné un plus à cette plage où convergent des centaines d’enfants avides de loisirs. Ces derniers se donnent à cœur joie sous l’œil protecteur des parents, ravis de se mouvoir dans un espace sécurisé et clôturé. La seule fausse note relevée est la densité des installations sur toute la plage, ce qui laisse peu d’espaces aux familles pour déambuler librement sur le sable frais de la nuit.

Les différents espaces de la  plage doivent être aérés et hiérarchisés pour permettre aux citoyens de se mouvoir sans le moindre accroc, d’autant que le bord de mer est tout le temps pris par les pseudo-concessionnaires, qui ont installés des «para-baisers» (une table, deux chaises et un parasol) fonctionnels durant toute … l’année ! odejjijel.org

El Watan 27/07/2014 Par Fodil S.

À l’initiative du Haut-commissariat à l’amazighité

Les meilleurs élèves de tamazight seront honorés à El-Aouana (Jijel)

Un “camp pédagogique et ludique” se tiendra  du 4 au 18 août au CEM Djennas-Mohamed à El-Aouana au bénéfice des meilleurs élèves de tamazight représentant les 11 wilayas où l’enseignement de cette langue est effectif. Ce nouveau cadre de rencontre et d’échange initié par le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) veut s’inscrire, selon ses promoteurs, dans la durée pour devenir même une tradition.  

Liberté 27/07/2014 Par : Rubrique Radar

HCA

Un camp « pédagogique » et « ludique » pour les meilleurs élèves de tamazight

Le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) récompense les meilleurs élèves de tamazight en organisant, pour la première fois, à leur profit un camp « pédagogique » et « ludique » à Jijel, a indiqué, hier, un communiqué de cette institution. Placé sous le patronage du ministre de la Jeunesse, le camp réunira dans la région d’El-Aouna une centaine d’écoliers et de collégiens issus de onze wilayas où l’enseignement de tamazight est effectif, et ce, du 4 au 18 août prochain, précise le communiqué. « Cette session de vacances, qui est par essence porteuse d’idées, de progrès mais aussi de détente, vise à allier l’utile à l’agréable en gratifiant les meilleurs des apprenants de la langue de Massinissa dispensée par l’école algérienne », indique-t-on de même source. L’initiative permettra à ses bénéficiaires de « rehausser la sublimité de tamazight dans sa diversité par davantage de sociabilisation et d’ouverture sur les autres », est-il ajouté, précisant que cette mini-université d’été sera « encadrée par des professionnels et des éducateurs expérimentés dans la liesse et l’harmonie ». Le HCA envisage, à l’avenir, de faire de ce nouveau cadre une « tradition annuelle », et ce, « grâce à la nouvelle vision de partenariat avec les ministères concernés, dont principalement ceux de l’Education nationale et la Jeunesse », conclut le communiqué.odejjijel.org

Le Temps d’Algérie, Horizons 27/07/2014

Deux jeunes meurent tragiquement dans un accident de la circulation

Deux jeunes, Boureghda Abdennacer, et Chidekh Ahmed, voisins et amis, âgés de 23 et 22 ans, résidant dans le quartier populaire de Lakhnak, dans la ville d’El Milia, ont tragiquement trouvé la mort, avant-hier, dans un accident de la circulation survenu au lieu-dit Aïn Bouziane, à une cinquantaine de kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Jijel.

Partis pour une promenade sur la RN 43 à bord d’un véhicule de modèle Golf à quelques heures de la rupture du jeûne, les deux jeunes hommes, dont l’un est stagiaire dans un centre de formation et l’autre militaire depuis peu, ne sont jamais revenus chez eux. Les deux victimes, dont l’un a trouvé la mort sur le coup et l’autre a rendu l’âme peu après son admission au bloc opératoire de l’EPH Bachir Mentouri d’El Milia, ont littéralement été projetés de leur véhicule qui est allé s’immobiliser à plus de 100 m du lieu où la voiture a dérapé dans un virage. Les services de la gendarmerie, qui se sont immédiatement rendus sur les lieux, ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cet accident.odejjijel.org

El Watan 25/07/2014 Par Adam S.

Akher Saâ 27/07/2014

Al Fadjr 27/07/2014

Sawt El Ahrar 27/07/2014

El Massa 27/07/2014

El Bilad 27/07/2014

Ech-Chourouk El yaoumi 27/07/2014

Accueil