Deux lignes de téléphérique de 800 et 600 m

L’étude du téléphérique de la ville de Jijel, qui a fait l’objet d’un appel d’offre international en date du 20 octobre 2014, a retenu deux lignes de 600 et 800 m pour relier la gare intermodale de l’entrée Est de la ville à la maison de la culture, et la cité Ayouf.

Cette étude s’est soldée, rappelle-t-on, par le dépôt de quatre (04) dossiers de soumission au niveau de l’entreprise Métro d’Alger (EMA), chargée du projet.
Selon la direction des transports de la wilaya, qui note que ce projet est en bonne voie, l’analyse et l’évaluation des offres relatives à cette étude est en cours. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la réalisation d’un moyen de transport par câble (téléphérique) pour la ville de Jijel, qui sera également doté d’une ligne de tramway, reliant les deux pôles universitaires d’El Aouana, à l’Ouest, et Tassoust et l’aéroport Ferhat Abbas, à l’Est. Un appel d’offres a été lancé en date du 01/02/2015 pour l’étude de faisabilité de ce projet.odejjijel.org

El Watan 26/02/2015 Par Adam S.

Eboulement à l’entrée du tunnel d’Aokas (Bejaia) : l’ensemble du tronçon sera examiné

CONSTANTIN E- Tout le tronçon précédant le tunnel d’Aokas (Bejaia), où un grave éboulement avait fait, mardi après-midi, 6 morts et 14 blessés dans les rangs des automobilistes de passage, sera "examiné", a déclaré mercredi à Constantine le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi.

S’exprimant au cours d’un point de presse au siège de la wilaya, le ministre a souligné que toutes les "mesures utiles seront prises" pour sécuriser cet axe routier reliant Bejaia aux wilayas de Sétif et de Jijel, très fréquenté à longueur d’année par les automobilistes.

La veille, M. Kadi s’était rendu au chevet des blessés pour  s’enquérir de leur état de santé et leur exprimer la solidarité du gouvernement, avant de présenter aux familles des victimes décédées les condoléances et la solidarité du gouvernement, à sa tête le Premier ministre.

Les victimes qui circulaient à bord de plusieurs véhicules dont un bus avaient été surprises par de lourds éboulis détachés de la montagne surplombant le tunnel.odejjijel.org

Algérie Presse Service Mercredi, 25 Février 2015 16:41

Complexe sidérurgique de Bellara à el Milia (jijel) : Polémique sur les effets polluants du projet

Si l’on évoque avec insistance de sérieuses craintes sur l’impact écologique du complexe sidérurgique de Bellara, qui sera implanté sur un site éponyme dans la commune d’El Milia, l’étude de danger et d’impact sur l’environnement, réalisée par un bureau d’études algéro-espagnol, se montre, plutôt, rassurante.

 «Selon l’exposé qui a été fait, ces conclusions son convaincantes, je pense qu’il n’y aura pas un grand risque de pollution, mais il reste à lancer, comme je l’ai proposé, une campagne d’explication pour les habitants de la ville pour dissiper leurs craintes», indique le P/APC.
Réalisé pour le compte de la société mixte Algéro-Qatari Steel (AQS), en vertu de la loi 03/10 du 19 août 2003 relative à la protection de l’environnement dans le cadre du développement durable, l’étude en question va être soumise à une enquête publique dans la ville d’El Milia.

Autant dire qu’en dépit de ces assurances, une certaine polémique s’est déjà installée au sein de l’opinion publique locale. «On nous a promis l’usine de Renault et voila que c’est un complexe sidérurgique polluant qu’on nous propose», relaye-t-on souvent dans la ville d’El Milia.
Et dire qu’à chaque discussion autour de ce sujet, c’est toujours ce refrain de l’usine de Renault qui n’a guère été implantée dans cette ville qui revient dans les débats.

En dépit des retombées économiques annoncées du complexe sidérurgique, localement, on continue d’afficher une certaine appréhension à l’égard de ce projet. Outre son intérêt pour l’industrie sidérurgique nationale, le complexe de Bellara est prévu pour relancer l’activité économique dans une région livrée au chômage et la précarité de la vie.

Plus de 3000 postes d’emploi devront être générés par ce projet, qui prévoit aussi la création de 15.000 autres postes d’emplois indirects, en plus de sa capacité de mobilisation de quelques 10.000 travailleurs durant les deux années de sa réalisation. A ces promesses d’emploi, il est à rappeler qu’une école supérieure de métallurgie de 1500 places pédagogiques et une cité universitaire de 500 lits sont également prévues pour être réalisées dans le sillage de ce complexe, selon ce qui a été annoncé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de sa visite dans la wilaya de Jijel au mois d’août 2013. Il reste qu’entre les pour et les contre ce projet, ses initiateurs affirment que contrairement aux hauts fourneaux d’El Hadjar, le complexe de Bellara utilisera une nouvelle technologie de la réduction directe dans la fabrication de l’acier en mobilisant l’énergie électrique pour faire fondre l’acier.odejjijel.org

El Watan 25/02/2015 Par Adam S.

El Massar El Arabi 26/02/2015

An-Nasr 26/02/2015

Accueil