Actualités sur Jijel en langues Française et Arabe

 

En prévision de la visite de Bedoui à Jijel

« Opération toilettage » à El Milia

Les habitants de la cite Lemridja, à la périphérie nord de la ville d’El Milia, ont été surpris par une vaste opération de toilettage, improvisée pour préparer la visite de Nouredine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, annoncée depuis quelques jours.

Face à une telle mobilisation, de nombreux citoyens ont fait part de leur étonnement de voir autant d’efforts engagés juste parce qu’il y a un ministre qui va arriver. «Ce n’est pas pour nous, c’est pour le ministre, ça, on le sait ; sinon, comment expliquer que notre cité est restée sans éclairage public depuis plus de vingt ans ?», ont-ils ironisé. Du jour au lendemain, des lampadaires ont été installés et la cité amiraculeusement été éclairée. Des travaux d’aménagement au sein même du quartier ont été lancés, changeant radicalement le décor. Le caisson débordant d’ordures qui trônait depuis de longues années à l’entrée du quartier a disparu.

Des camions et des engins ramenant divers matériaux ont également été mobilisés pour permettre aux ouvriers, encadrés par des élus, d’entamer des travaux de terrassement devant les blocs récemment transférés à la wilaya, inscrits au programme de la visite de Bedoui. Pour les habitants, cette cité mérite pourtant plus que ces aménagements de circonstance, lancées dans la précipitation. Après le wali, qui est arrivé sur les lieux pour visiter, il y a quelques jours, les blocs en question, c’est autour du ministre de l’Intérieur de déclencher cette alerte dans une ville souffrant de multiples maux. En plus des ordures qui l’ont envahie, son cadre de vie est terriblement dégradé, ses routes sont défoncées et ses trottoirs sales ne sont que des portions de carrelage détachées.odejjijel.org

El Watan 21/02/2018 Par Zouikri Amor

El Milia

Beni Fergane désenclavé

S’il y a quelques années déjà, le village de Beni Fergane dans la commune d’El Milia , 67 kilomètres à l’Est de Jijel  était entièrement enclavé, ce n’est plus le cas aujourd’hui, puisque, le chemin de wilaya N° 132 B reliant la région de Mechat à Oued Zhour sur une distance de 25 kilomètres va être bientôt achevé , Celui-ci a bénéficié d’une enveloppe financière estimée  à 149 milliards de centimes , de  revêtements de routes  et de caniveaux si bien qu’aujourd’hui les habitants du village peuvent arriver au chef-lieu en un laps de temps très court . «Cette route, va désenclaver une partie importante de notre village qui était presque à l’abandon d’autant plus que nous ne pouvions pas nous y rendre pour entretenir nos oliviers, mais avec cette voie d’accès, tout changera », a déclaré Aami Slimane, un villageois qui rêvait depuis plusieurs années de voir cette route  réalisée. C’est aussi une vraie aubaine pour les jeunes qui pourront désormais construire leurs propres logements, loin du village déjà exigu, dans le cadre de l’aide à l’habitat rural. «Cette route, après son aménagement, permettra aux jeunes de construire, enfin, leurs propres logements », dira Kamel, un jeune maçon. Pour Farid, c’est un grand soulagement, car cela mettra un terme à ses déplacements et il n’aura plus affaire aux pénibles navettes pour rejoindre son lycée. « Le calvaire des lycéens de notre village va être  achevé, bientôt, avec le dernier coup de pelle du bulldozer », nous confie notre interlocuteur qui ajoute qu’à partir de la rentrée scolaire prochaine, on parcourra moins de 500 mètres pour y arriver.  La satisfaction est également ressentie par les nouveaux élus. « Je remercie tous les citoyens du village de Beni Fergane  qui ont soutenu ce projet. Grâce à eux, on va  ouvrir cette voie dans les meilleurs délais d’autant plus qu’aucune opposition qui pouvait entraver l’avancée des travaux n’avait été enregistrée», déclare un élu de cette localité tout en invitant les autres citoyens de sa commune à prendre cet exemple. Lors de la dernière visite du wali dans la région, il a procédé à l’attribution de 15 aides à l’habitat rural aux habitants de Beni Fergane tout en donnant des instructions pour la réouverture de la salle de soins au plus tard deux mois.odejjijel.org

L’Est Républicain 21/02/2018 Par M. Bouchama

Des pluies orageuses sur les régions côtières Centre et Est à partir de  mardi soir (BMS)

ALGER- Des pluies, parfois sous forme d'averses orageuses, affecteront les régions côtières et proches côtières du Centre-Est et de l'Est du pays à partir de mardi soir, indique l'Office  national de météorologie dans un bulletin spécial (BMS).

Les pluies affecteront dans un premier temps, les wilayas de Skikda, Annaba, El-Tarf, Souk-Ahras et Guelma, et ce, à partir de mardi à 18h00 au mercredi à 06h00, où les cumuls estimés atteindront ou dépasseront 30 mm, précise la même source.

Elles toucheront, par la suite, Boumerdes, Tizi-Ouzou, Bejaia, Jijel, Sétif et Bouira, avec des cumuls qui atteindront ou dépasseront les 40 mm durant la validité du BMS qui s'étalera du mardi à 18h00 au mercredi à 18h00.

Des rafales de vent sous orages sont également prévus durant la validité du bulletin, selon le bulletin.odejjijel.org

APS Mardi, 20 Février 2018 19:12

 

7e challenge du sport adapté des agents de la protection civile à Guelma/Eliminatoires: légère domination de l’équipe d’Annaba

GUELMA - Les éliminatoires de la 7ème édition du sport adapté au métier d’agent de la protection civile, se sont achevées, lundi, par une légère domination de l'équipe de la wilaya d'Annaba, tandis que la majorité des équipes participantes ont décroché des places qualificatives aux éliminatoires finales, a-t-on constaté.

Les membres de l'équipe d'Annaba ont ainsi réussi à décrocher les premières places dans les disciplines de la montée à la corde, la meilleure équipe d'ambulanciers et la conduite en terrain accidenté (poids lourd), en plus de la course avec sac à dos ( femmes), et ce, d’après les résultats annoncés lors de la cérémonie de clôture, présidée, ce soir, à la maison de la culture Abdelmadjid Chafiî, par le chef de l’exécutif local, Fatima Zohra Rais.

Le reste des résultats de cette compétition sportive de deux jours, à laquelle ont pris part 600 athlètes des deux sexes, provenant de 14 wilayas de l'Est du pays, a vu l’arrivée en tête du classement de la wilaya de Bordj Bou Arreridj dans le parcours du combattant de la protection civile, alors que la wilaya de Khenchela a obtenu la première place dans la pétanque, Batna dans les jeux d’échecs, Constantine dans le parcours du feu, Jijel dans la natation et El Tarf dans la course avec sac à dos.

Etant donné, par ailleurs, que les trois meilleures équipes ayant obtenu les trois premières places dans chaque discipline de ces éliminatoires régionales participeront aux finales, prévues au mois de mai prochain dans la wilaya d'Annaba, les résultats techniques annoncés ont révélé que ces équipes seront représentées dans au moins l'une de ces disciplines.

Selon le directeur de la protection civile de la wilaya de Guelma, le commandant Mohamed Benaouda, qui a clôturé cette manifestation, les résultats obtenus mettent en exergue la vive compétition existant entre les différentes équipes, attestant, selon lui, du sérieux des préparatifs consentis par toutes les wilayas à cet important événement sportif.

A noter que les compétitions dont le coup d’envoi a été donné dimanche se sont déroulées au niveau de plusieurs structures sportives et culturelles de la ville de Guelma, à savoir le complexe sportif Souidani Boudjemaâ, le stade Kahdour Tahar, la maison de jeunes Mouhamdi Youcef, en sus de la base vie d’une société turque et du siège de l'unité principale de la protection civile.odejjijel.org

APS Mardi, 20 Février 2018 11:17

Régions montagneuses de l’antique Igilgili (Jijel)

Des mesures pour leur désenclavement

Les habitants qui ont à maintes reprises lancé des cris de détresse pour exprimer leur volonté de retourner à leurs origines ont finalement trouvé une oreille attentive. 

Après l’épreuve sanguinaire par laquelle sont passées plusieurs régions montagneuses de la wilaya de Jijel durant les affres du terrorisme, une réelle volonté semble s’afficher pour mettre fin à l’errance des habitants qui ont fui leurs villages d’origine. Tourner la page de la peur et rejoindre les terres natales est un vœu combien de fois formulé par le passé par des centaines d’habitants qui se sont retrouvés déracinés et privés des biens laissés par leurs aïeux. En plus de l’amélioration de la situation sécuritaire dans des régions autrefois impénétrables, des mesures incitatives ont été prises il y a quelques années par l’ancien wali Ali Bedrici qui a fait de ce dossier une priorité en lançant plusieurs projets, notamment la réhabilitation des axes routiers afin de redonner vie à des villages totalement abandonnés. L’intérêt particulier accordé à ce volet qui devait inverser la tendance de l’exode et faire de Jijel une wilaya à vocation agricole par excellence a finalement cédé la place, au cours de ces deux dernières années, à de multiples opérations de démolition qui se sont présentées tel un obstacle terrifiant pour les villageois qui ont tenté de construire des maisons dans les terres qui les ont vu naître, remettant à plus tard leur retour à leur région d’origine. Les habitants qui ont à maintes reprises lancé des cris de détresse pour exprimer leur volonté de retourner à leurs origines ont finalement trouvé une oreille attentive.odejjijel.org

Liberté 20/02/2018 Par RAYAN MOUSSAOUI


Les habitants de Béni Ferguène se réinstallent

En effet, l’actuel wali Bachir Far vient de prendre des mesures afin de désenclaver, pour un premier temps, la localité de Béni Ferguène. Ce bourg à 30 km de la commune d’El-Milia a été coupé du reste du monde depuis plusieurs dizaines d’années. Lors de sa dernière visite dans cette région, le chef de l’exécutif a donné la parole aux villageois afin de connaître leurs préoccupations et redonner vie à cette région.
À cet effet, des instructions ont été données pour accélérer les travaux de réhabilitation du CW 132 reliant Mechat à Oued Z’hor sur une distance de 25 km, ce qui permettra aux citoyens de visiter le nouveau port de pêche et créer une dynamique dans la région. Pour faciliter et encourager davantage le retour des habitants à cette contrée, des aides pour l’habitat rural ont été attribuées au profit de 15 familles, en attendant d’autres attributions avec le retour progressif des familles.
Ce véritable éden où vivaient par le passé quelque trois mille âmes verra, au grand bonheur de ses habitants, la réhabilitation d’un certain nombre d’infrastructures publiques, à l’instar de la salle de soins qui devrait ouvrir ses portes dans les prochains mois, dans le cadre de la remise en service de toutes les structures sanitaires laissées à l’abandon par les services de santé. Par ailleurs, il est question de booster le secteur de l’agriculture en mettant en œuvre un programme de développement rural, attribuer des moyens financiers et ouvrir des passages menant directement aux terres agricoles, ce qui facilitera la reprise des activités, a-t-on expliqué.
Notons qu’un programme d’investissement privé sera lancé, notamment dans le domaine de l’aquaculture, a-t-on fait savoir.
Il faut dire que des efforts titanesques doivent être fournis par tous les secteurs, si les autorités locales veulent revoir un jour les familles retourner à Beni Ferguène.odejjijel.org

Liberté 20/02/2018 Par RAYAN MOUSSAOUI

El Milia (Jijel)

L’association sportive «El Milia Dianna» sans local

Profitant de la tenue, ce samedi, de son assemblée générale pour le renouvellement de ses instances, l’association sportive «El Milia Dianna» des anciens footballeurs a lancé un appel aux responsables locaux pour bénéficier d’un local.

Rappelant les multiples demandes adressées à l’APC, restées, selon lui, lettre morte, pour trouver un siège, le président de l’association, Abderrazzak Bouchaiba, a également émis le vœu de voir se concrétiser le rêve de création d’un club de rencontres des anciens joueurs de football de la ville. Cette idée a été lancée pour permettre aux anciens footballeurs, dont certains sont aujourd’hui malades et âgés, de se rencontrer dans un cadre convivial. «J’habite à Settara; je viens de ce village, et à chaque fois que j’arrive à El Milia, je ne trouve même pas où aller pour rencontrer mes amis», a déploré, à la fin de cette assemblée, un ex-joueur de l’équipe du CRBEM.

Activant dans le domaine socio-sportif, cette association est l’une des plus dynamiques à l’échelle locale. Ses activités sont consacrées à l’organisation de matchs galas entre anciens footballeurs, à la visite aux malades et au soutien des anciens joueurs. Le bilan moral présenté a fait part d’un riche programme mené durant le mandat qui vient d’expirer. Le renouvellement de ces structures va encore permettre à cette association de poursuivre ses activités pour consolider les rapports d’amitié et d’entraide entre les anciens joueurs de football. Le président de l’association a, par ailleurs, annoncé l’imminente création d’une école de football dans la ville.odejjijel.org       

El Watan 19/02/2018 Par Zouikri Amor

Jijel

Une baisse de trafic de 23 % au port de Djendjen

L’activité portuaire tous produits confondus a connu une nette baisse durant l’année écoulée, passant de 3 893 141 tonnes en 2016 à 2 997 172 tonnes en 2017, soit un taux de baisse de 23%, selon le dernier numéro de la revue Djendjen info.
On apprend, par ailleurs, que le trafic de ciment a enregistré une baisse de 644 377 tonnes en passant de 662 553 t en 2016 à 18 176 tonnes l’année dernière, soit un taux de -97%, le bois est passé de 332482 tonnes en 2016 à 99 527 tonnes, soit un recul de 232 955 tonne et taux de -70%. Les produits minéraux et matériaux de construction ont également enregistré une baisse en passant de 8 775 089 tonnes en 2016 à 231 596 tonnes l’an dernier, soit une baisse de 74%, les véhicules ont connu un taux de baisse de -53%, ajoute Djendjen info. En revanche, le trafic de céréaliers, de conteneurs, de billette en acier ont connu des hausses respectivement de 200 447 tonnes, 120 398 tonnes, 60 536 tonnes. On apprend, en outre, qu’en dépit de cette baisse d’activité, l’entreprise portuaire n’a pas procédé au licenciement de son personnel qui est de l’ordre de 1 285 travailleurs.
Le Soir d’Algérie 18.02.2018 , 11h14  Par Benahmed Ammar

 

Jijel et Tamanrasset : Un terroriste abattu, un autre se rend

"Dans le cadre de la lutte antiterroriste et lors d'une embuscade menée dans la zone de Tarsate, commune d'El Milia, wilaya de Jijel (5e Région militaire), un détachement de l'Armée nationale populaire a abattu, le 16   février, un dangereux terroriste, en l'occurrence le dénommé F. Sofiane, alias Abou Doudjana, fils du terroriste neutralisé, le 15 avril 2017, F. Khoudja, dit Abbas. L'opération a permis de récupérer un pistolet-mitrailleur de type kalachnikov, deux  chargeurs et une quantité de munitions", précise-t-on de même source. "Dans le même contexte, et grâce aux efforts permanents fournis par les Forces de l'Armée nationale populaire, le terroriste L.L. Mokhtar, alias   Abou Hadjer, s'est rendu, le 17 février 2018, aux autorités militaires à Tamanrasset (6e RM), en sa possession d’un pistolet-mitrailleur de type kalachnikov et un chargeur garni. Le terroriste a rejoint les groupes terroristes en 2012", ajoute le communiqué.  "Ces résultats s'inscrivent dans la dynamique des opérations menées par nos Forces armées pour assainir notre pays du fléau du terrorisme et asseoir la sécurité et la quiétude à travers l'ensemble du territoire national", souligne la même source.odejjijel.org

El Moudjahid 18/02/2018 Par (APS) 

Protestation à El Milia

Le désenclavement de Beni Ferguene en ligne de mire

La protestation, il y a quelques jours, de la population de Beni Ferguene, au nord-est de la ville d’El Milia, devant le siège de la daïra, appelant les autorités à intervenir pour trouver une solution à leurs préoccupations, n’est pas restée sans suite.

Il faut d’abord rappeler qu’une plateforme de revendications a été remise aux responsables locaux mettant en exergue les atouts agrotouristiques de cette région à relief montagneux, restée en marge de tout programme de développement depuis de longues décennies. Si la lutte contre le terrorisme qui a longtemps sévi dans ce territoire à la nature forestière très dense n’a pas permis de lancer des projets, le retour à la stabilité depuis déjà une bonne décennie n’a pas été suivi d’effet pour s’intéresser aux problèmes soulevés.

En conséquence de cette situation, ce sont les localités limitrophes relevant de la wilaya de Skikda, qui ont aujourd’hui largement dépassé en termes de développement Beni Ferguene et sa côte d’Oued Z’hor. Entre le côté est relevant de la wilaya de Jijel et la partie ouest intégrée à la wilaya de Skikda, la différence est de taille.

Elle est remarquable et met en évidence toutes les disparités entre deux régions qui ont pourtant partagé le même destin de lutte contre le terrorisme. Du côté de Jijel, c’est encore l’hibernation. Les élus locaux à El Milia n’ont pas jugé utile de s’intéresser de près aux aspirations de la population pour une prise en charge de leurs préoccupations. Et pourtant, on n’hésite pas à tirer profit des richesses en dunes de cette région, écrasée sous le poids des engins et des poids lourds servant à l’extraction et au transport du sable. Il faut dire que non seulement cette sablière ne rapporte aucun bénéfice financier à la région, mais qu’elle a encore porté un sérieux coup à sa vocation agricole et touristique.

Tentant de rassurer la population lors de son déplacement dans la région, après le rassemblement tenu à El Milia, le wali, Bachir Far, a cependant présenté un programme de développement aux habitants. S’appuyant sur une enveloppe de 149 milliards de centimes pour le désenclavement, il prend également en charge la réhabilitation des salles de soin, des écoles et de l’attribution d’aide pour la construction rurale. Il reste à souligner que pour les habitants, la plage d’Oued Z’hor, dont l’ouverture dépend toujours du facteur sécuritaire, et qui a renoué, en dépit de sa fermeture, avec l’ambiance estivale depuis plusieurs années, est un indice d’espoir pour le désenclavement et le développement de leur région.odejjijel.org  
El Watan 18/02/2018 Par Zouikri Amor

 

Taher (Jijel) / Suicide d’un jeune homme à Tahr Oussaf

Un homme d’une trentaine d’années, natif de Tahr Oussaf (commune de Taher), s’est donné la mort, ce week-end, dans des conditions qui demeurent jusqu’ici inconnues. Le corps de la victime (A. B.) a été retrouvé sans vie dans son domicile par des membres de sa famille, a-t-on appris de source bien informée. Selon certains habitants de ladite localité, le défunt aurait mis fin à ses jours par pendaison en utilisant une corde d’amarrage. Alertés, les services de la Protection civile n’ont pu que constater le drame et évacuer la dépouille mortelle vers la morgue de l’hôpital de Taher pour autopsie. Une enquête a été ouverte par les services de sécurité pour déterminer les circonstances exactes de cette découverte macabre qui a mis en émoi toute la localité de Tahr Oussaf. odejjijel.org

Liberté 18/02/2018 Par RAYAN MOUSSAOUI

ELLES INDUISENT DE MULTIPLES COMPLICATIONS
Nouvelles erreurs du cadastre à Jijel

Finalement, ce n’est pas seulement les services du cadastre de la wilaya de Boumerdès qui sont montrés du doigt par des citoyens à l’instar de ceux de la commune d’Afir lesquels ont démontré, à l’approbation d’autres services de l’Etat, qu’ils ont été lésés par cette institution publique. 
C’est au tour des citoyens d’El-Aouana qui, par le biais du président et du secrétaire général de leur association agréée «Amal Ouled M’hamed», en nous rendant visite à la rédaction d’Alger, de fustiger les services du cadastre de la wilaya de Jijel et de crier eux aussi à la dépossession de leurs propriétés foncières. 
Plus encore, selon les arguments qu’ils nous ont avancés, documents à l’appui, les propriétaires fonciers d’El-Aouana ne sont pas loin d’affirmer que les services des cadastre de leur wilaya ont mis dans un grand embarras une importante institution sécuritaire du pays à cause justement de graves erreurs commises. Joint par téléphone, le directeur du cadastre de Jijel, s’en est tenu à une réponse évasive refusant de fournir plus d’explications sur ce dossier afin de lever cette grave ambiguïté. 
De quoi s’agit-il ? En vertu de l’arrêté numéro 1172 du 1er octobre 2005, le wali de Jijel affecte 24,7 hectares à l’Armée. Une grande partie, soit 16,7 ha, relève du Domaine national ou un bien communal. 
La démarche d’affectation est normale. Il est utile de rappeler qu’en matière d’implantation d’infrastructures publiques – les infrastructures sécuritaires sont prioritaires- la loi confère au wali le pouvoir d’exproprier un collectif ou un individu identifié de leur (ou de sa) propriété contre indemnisation par l’Etat. Cette expropriation est soumise préalablement à un processus technique, administratif et juridique que clôturent notamment la déclaration d’utilité publique et l’emprise sur le bien exproprié. Cependant l’article 12 de la loi n° 91-11 du 27 avril 1991 fixant les règles relatives à l'expropriation pour cause d'utilité publique précise pour des cas intéressant l’implantation d’une infrastructure à caractère militaire «…l'acte (d’expropriation ndlr) n'est pas soumis à la publicité sous réserve d'une notification à chacun des éventuels expropriés de la volonté d'expropriation.» 
Nos visiteurs affirment que leurs concitoyens n’ont pas été expropriés. Le directeur du cadastre de Jijel ne le dit pas non plus. Or au regard des documents qu’ils nous ont présenté, une partie du terrain touché par cet arrêté – 8 hectares où sont érigées une vingtaine d’habitations et un cimetière - appartient, suite aux transmissions traditionnelles, à une vingtaine de familles. Mais la décennie noire a obligé ces familles à quitter la région «où nous avons laissé des champs plantés d’arbres fruitiers et surtout des habitations érigées par nos aïeux depuis des siècles.» 
Clament les deux responsables de l’association Amal Ouled M’Hamed. Nos interlocuteurs précisent que les militaires n’interdisent pas aux familles, après leur retour, de cultiver les champs litigieux ou de faire des récoltes sauf pour la rénovation et l’occupation des maisons. «Nous sommes certains que les militaires sont embrassés par cette affaire car ils ont pris conscience, après nos explication, que nous sommes les victimes d’un préjudice.» 
A notre question sur la réclamation des citoyens d’amender l’arrêté du wali en vue de leur restituer leurs terrains, le directeur du cadastre de Jijel nous dira au téléphone «le Directeur général du domaine national a présidé à Alger une réunion qui a vu la présence des Directeurs des domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière de la wilaya de Jijel. 
A l’issue de cette réunion il a été décidé que le terrain réclamé par ces familles appartient aux diverses institutions de l’Etat. Si maintenant ces familles ne sont pas satisfaites du de cette décision, elles peuvent introduire un recours en justice.» Et d’ajouter. «Nous sommes des commis de l’Etat, nous obéissons aux décisions de nos responsables hiérarchiques» refusant de répondre à d’autres questions très importantes comme l’origine de la propriété objet de la réclamation.

Erreur sur l’identification du premier propriétaire

Une expropriation ou une distraction de terrain est suivie nécessairement, après l’accomplissement du processus juridico-administratif cité plus haut, du transfert de la propriété. Mais le premier propriétaire doit être rigoureusement identifié pour rendre légal cet acte essentiel (le transfert de propriété). 
Or l’arrêté numéro 1172 du wali de Jijel qui entame l’opération de transfert de la propriété à l’Armée est caduc puisqu’il est établi sur la base de 15 attendus dont l’un est erroné. Cet attendu fait, en effet, référence à un PV établi par les services des cadastre de Jijel le 24 juillet 2012 sur lequel pèse une grave suspicion. Et pour cause, il est mentionné dans ce document (PV) que «le groupe 160 groupe de propriétés Melk sans titre classé dans le Domaine de l’Etat soumis au régime forestier par arrêté gouvernemental en date du 25 octobre 1895.» 
Or, nos visiteurs nous ont remis des copies de lettres émanant de la Direction nationale des Archives nationales, de la Direction régionale de Sétif de l’Agence nationale du cadastre, de la Direction nationale des Forêts d’Alger et du Conservateurs des Forêts de la wilaya de Jijel disant que le décret de 1895 n’existe pas et que ces terre n’ont jamais appartenu aux Forets. 
Il y a lieu de rappel que les 8 hectares sont identifié dans le groupement 160. Plus grave, les mêmes services du cadastre de Jijel ont cadastré en 2012 les lots listés dans les 8 hectares en présence des familles concernées et en leurs noms. Par la suite les responsables du cadastre de la même wilaya ont procédés, pour des raisons inconnues à des changements du nom du propriétaire. 
Nous avons posé avec instance des questions au directeur du cadastre de Jijel sur l’existence de ce fameux décret gouvernemental 1895 et le changement de propriétaire après l’opération de cadastre 2012. Il a refusé de nous répondre.odejjijel.org 
Le Soir d’Algérie 18/02/2018 Par Abachi L.

JIJEL
4 APC passent sous la coupe du FLN

Quatre Assemblées populaires communales dans la wilaya de jijel ont rejoint ces derniers jours les rangs du Front de libération nationale, apprend-on de sources sûres. Il s'agit des communes de Ziama-Mansouriah qui était sous la coupe du Front des forces socialistes, El Kennar qui était sous la bannière de Talaie-El-Houriet, Sidi Maârouf (FNA ) et Erraguène dirigée par la femme du maire sortant (MPA ). On apprend, par ailleurs, que ce ralliement totalisant 28 élus sur l'ensemble des quatre communes était dans l'air il y a une dizaine de jours en raison de la pression exercée par certains cercles locaux sur certains élus. Par ce ralliement, le nombre des communes sous la coupe du FLN passe à 12 sur un total de 28. Notons, enfin, que c'est le deuxième mandat pour les maires de Ziama-Mansouriah et d'El Kennar sous la bannière de quatre formations différentes. Le nomadisme politique a la peau dure chez ces rentiers.
Benahmed Ammar.odejjijel.org 

Le Soir d’Algérie 18/02/2018 Par Abachi L.

Jijel

Réouverture imminente de la salle de soins de Benifergane

La salle de soins de la localité de Benifergane relevant de la commune d’El Milia (Jijel) actuellement en chantier de réhabilitation sera «incessamment» rouverte a indiqué le chef de l’exécutif local. Au cours d’une visite de travail dans cette localité, M. Bachir Far a instruit à l’effet d’activer la cadence du chantier de la salle de soin pour la livraison «dans les meilleurs délais» de cette structure de santé. In situ, le même responsable a indiqué la prochaine attribution de quinze (15) aides financières à l’habitat rural soutenant que l’Etat œuvre à encourager le retour des populations dans leurs localités d’origine notamment dans la wilaya de Jijel. Il a déclaré qu’avec le retour au calme dans la région de Benfergane qui recèle d’importantes potentialités touristiques et qui est touchée par  un exode massif de sa population durant les années 1990, les pouvoirs publics s’emploient à «assurer toutes les commodités nécessaires» incitant la fixation de la population. Le chef de l’exécutif a par ailleurs donné des instructions pour l’accélération de la cadence des travaux de réhabilitation du chemine wilaya (CW) 132 b reliant la localité de Mechat à Oued Zhour sur une distance de 25 km et dont le taux d’avancement est de l’ordre de 65%, selon la présentation directeur des travaux publics. Ce projet, reparti sur quatre (4) lots a nécessité la mobilisation de 1490 millions de dinars, selon les mêmes services. En réponse à une préoccupation de citoyens de la région, une étude pour la réalisation d’un dalot sur l’oued de Ouled Djeballah sera lancée ‘’prochainement’’, a-t-on noté soulignant que ce projet devra protéger la région des crues de l’oued. Actuellement une quinzaine de mechtas est recensée dans la région de Benifergane  qui totalisait, dans les années  23 mechtas et prés de 3 000 âmes. La région dispose actuellement d’une école primaire, d’un bureau de poste et d’une salle de soins prochainement opérationnelle, aux côtés des chantiers de voies de communication en cours pour désenclaver la région.odejjijel.org

L’Est Républicain 17/02/2018

 

 

Akher Saâ 21/02/2018

En-Nahar El Djadid 21/02/2018

An-Nasr 21/02/2018

El Massa 21/02/2018

Accueil