Actualités sur Jijel

Près de 10 millions d’estivants sur les plages de la corniche jijelienne

JIJEL- Quelque 9.842.525 estivants ont été recensés depuis début juin au 21 août dernier sur les plages de la corniche jijelienne, selon un décompte de la Protection civile.

Ce chiffre est appelé à augmenter avant la clôture de la saison estivale prévue pour fin septembre prochain, selon la même source.

Depuis le début de la saison estivale le 1er juin dernier, les éléments de la Protection civile, déployés sur 23 plages surveillées et autorisées à la baignade, ont enregistré 7.325 interventions pour secourir 6.194 personnes en danger réel, soigner sur place 729 autres et évacuer 412 personnes vers les structures de soin, a indiqué la chargée de communication à la direction locale de la Protection civile.odejjijel.org

El Moudjahid 24/08/2016  Par Abdelhamid ZOUAD

Jijel: deux assassins présumés arrêtés à Sidi Maarouf (Sûreté de wilaya)

JIJEL - Deux (2) auteurs  présumés d’un homicide commis dans la localité de Sidi Maarouf (Jijel) ont été arrêtés en un laps de temps juste après leur forfait, a appris l’APS, mardi, auprès de la Sûreté de wilaya.

L’arrestation des deux individus (24 et 39 ans) a eu lieu après la découverte du cadavre d’un homme âgé de 27 ans dans un des quartiers de cette commune, située au sud-est de Jijel.

Les investigations effectuées par les éléments de la Sûreté de cette daïra ont aussitôt abouti à l’identification et l’arrestation des deux auteurs présumés.

Les deux meurtriers ont été présentés devant la justice pour répondre du chef d’inculpation de "homicide volontaire avec préméditation, non dénonciation et dissimulation de traces de crime".odejjijel.org

L’Est Républicain, L’Expression 2408/2016 Par Abdelhamid ZOUAD

"Chasse au trésor" à la baie du Grand Phare de Jijel

La 3ème édition de la «chasse au trésor» aura lieu les 26 et 27 août prochains à la baie du Grand Phare «Ras-El-Afia», à l'ouest de Jijel, a-t-on appris, hier, des organisateurs de cette manifestation. Cette compétition, mise sur pied par le club Raie Manta, réunira, pour cette édition, 32 plongeurs répartis en 16 équipes dont un binôme de sportifs tunisiens, a indiqué Farid Azzoune, membre de ce club. Pour la première manche prévue vendredi 26 août et portant sur «l'orientation sous-marine», chaque équipe devra effectuer un aller-retour d'un point de départ vers un point d'arrivée. Cette première étape, a-t-on expliqué, a pour but de faire gagner aux participants des points qui seront comptabilisés suivant le temps réalisé durant leur parcours et seront rajoutés à ceux gagnés lors de la deuxième manche, précise le règlement du concours. La seconde manche consacrée à la "photographie sous-marine" a pour principe de prendre des photos du plus grand nombre d’espèces de poisson pour pouvoir bénéficier du maximum de points. La finale de la manifestation est axée sur la "chasse au trésor" où les équipes qualifiées sont invitées à trouver des cartes dissimulées sous des arbustes de pin pignon et une 3ème et dernière carte cachée dans le phare, a-t-on encore expliqué, précisant que les participants seront mis à rude épreuve par une énigme posée par le gardien du phare. Cette manifestation sera également agrémentée par une soirée artistique familiale sur l’esplanade de la maison de la Culture Omar Oussedik au cours de laquelle il sera procédé à la remise des prix aux lauréats. Le club Raie Manta spécialisé dans les activités subaquatiques active dans le sauvetage, la conservation de la nature sous-marine, le secourisme, l’archéologie et biologie subaquatique et manifeste sa présence dans les manifestations aussi bien locales que nationales, rappelle-t-on. odejjijel.org

L’Est Républicain, L’Expression 2408/2016 Par Abdelhamid ZOUAD

Jijel

Un jeune meurt noyé sur une plage non surveillée

Une personne a trouvé la mort, mardi matin, sur une plage non surveillée, à Jijel, a-t-on appris auprès de la protection civile.

La victime (33 ans), médecin de son état et originaire de Médéa, est décédée sur la plage non surveillée d’El Achouet (est de Jijel), aux environs de 9h, a précisé, à l’APS, la chargée de communication de la Protection civile, le lieutenant Ahlem Boumala. Le corps flottant du jeune médecin a été découvert par son épouse qui a alerté les éléments de la protection civile, a-t-on, encore, détaillé.odejjijel.org

Le Quotidien d’Oran 24/08/2016 24/08/2016 Par Abdelhamid ZOUAD

 

COMPLEXE SIDÉRURGIQUE DE BELLARA ET L’AUTOROUTE DJENDJEN-EL EULMA

Les travaux de réalisation avancent à un rythme satisfaisant

Les travaux de réalisation du complexe sidérurgique de Bellara et la pénétrante autoroutière avancent à un rythme appréciable. C’est ce qui a été conclu lors d’une réunion présidée par le wali de Jijel, en présence des différents intervenants, et qui a été consacrée à la situation des travaux de réalisation de ces deux mégaprojets. Pas moins de 1336 pieux sur un total de 1581 ont été posés, soit un taux d’avancement de 84%, a-t-on appris de la cellule de communication de la wilaya. Pour ce qui est de l’amélioration du sol, la même source a indiqué qu’un taux de 78% a été enregistré, avec une nette amélioration dans les travaux de génie civil du premier laminoir. En matière d’emplois, le nombre du personnel recruté sur chantier actuellement avoisine les 1400 ouvriers et cadres, en attendant le lancement des travaux de l’unité de réduction directe prévue pour le mois d’octobre prochain et qui sera réalisée par la société américaine Midrex. Ce projet qui vise à répondre aux besoins nationaux en matière de rond à béton permettra à la wilaya de Jijel de devenir un important pôle industriel. D’un montant de 1,2 milliard de dollars, ce complexe aura une capacité de production de 2 millions de tonnes par an dans sa première phase, avant de passer à 4 millions de tonnes et plus, ce qui permettra de couvrir les besoins nationaux et passer ensuite à l’exportation de la matière. En tout cas, c’est ce qui a été annoncé par Abdeslam Bouchouareb lors de la signature du contrat de réalisation de ce projet entre l’entreprise mixte algéro-qatarie Algerian Qatari Solb (AQS) et le groupe industriel italien Danieli. Sur un autre plan, le projet de la pénétrante autoroutière devant relier le port de Djendjen à l’autoroute Est-Ouest avance normalement, a-t-on fait savoir. Sur les 17 viaducs qui devront être réalisés sur le tracé de l’autoroute, 12 ont été lancés, en plus du tunnel qui traversera la région de Texanna. D’une longueur de plus de 1800 m, les travaux de cet ouvrage d’art ont été attribués à une entreprise sous-traitante turque. Pour ce qui est de la libération du tracé, 62 constructions ont été démolies sur un total de 156. Il est également question de réaliser un pont d’une longueur de 1 km dans la commune de Beni Yadjis afin d’éviter la démolition d’une cinquantaine de maisons se trouvant sur le tracé même de l’autoroute. Le nombre d’ouvriers, qui est passé de 944 durant le mois de juin à 1258 durant le mois d’août, et le renforcement du chantier en moyens matériels ont permis d’augmenter la cadence des travaux.odejjijel.org

Liberté 24/08/2016 Par Rayan MOUSSAOUI 

 

Parc animalier de Kissir à El Aouana

Le point de chute préféré des estivants

Depuis l’ouverture du parc animalier de Kissir, à El Aouana, à l’ouest de Jijel, cet espace est devenu le point de chute préféré des visiteurs de la région. «Incontestablement, il est l’un des sites les plus fréquentés», s’accorde-t-on à dire. Espace de pique-nique,

de divertissement et de loisirs privilégié des familles, il reçoit des milliers de visiteurs de jour comme de nuit. «Nous avons enregistré plus de 15000 entrées par jour ces jours-ci», nous dira, Messaoud Bouchuit, directeur de ce parc. «Ils viennent de partout, pratiquement de toute l’Algérie, de Tunisie et de Libye aussi», notera-t-il encore. Ouvert il y a une dizaine d’années, ce parc, où, l’on peut admirer une collection d’une cinquantaine d’espèces animales, a été équipé de deux installations d’attraction avec cinéma 5D. Les familles y trouvent bien leur compte avec des restaurants, des fast-foods, des crémeries et bien d’autres espaces de commerces de pièces artisanales et de livres.

Après une matinée de nettoyage et d’alimentation des animaux dans leurs enclos, l’ouverture des portes, à 11h du matin, est d’emblée un événement pour les milliers de personnes, venant passer leur journée sous l’ombre des arbres. Après un séjour à la plage, c’est dans l’espace de cette enceinte que certains se relaxent. Sur des tapis qu’elles posent à même le sol, de nombreuses familles n’hésitent pas à goûter, en toute convivialité, à leur repas du jour comme de nuit. Sur 24 hectares d’un espace boisé, ce parc est un atout pour le tourisme local. Il contribue à donner plus d’attrait à une région, dont l’atout majeur reste une nature se déployant tout au long d’une verdoyante et sublime corniche. Le parc a cependant été amputé de l’un de ses meilleurs atouts : son lac, où pataugent des canards. Asséché après son envasement, il attend d’être réaménagé. Une opération est prévue, mais elle reste encore un vœu pieux.odejjijel.org

El Watan 24/08/2016 Par Amor Z.

 

Arrestation du présumé auteur d’un meurtre à Sidi marouf

Suite à la découverte d’un corps inanimé dans une rue de Sidi Marouf (wilaya de Jijel), les services de la sûreté de daïra, alertés, ont réussi dans un premier temps à identifier la victime, de sexe masculin, et son âge.
Le bouclage des accès à la localité et les investigations menées en se basant sur les indices retrouvés sur les lieux du crime ont permis l’arrestation de deux personnes âgées de 24 et 39 ans. Présentés au parquet d’El Milia, l’un des deux présumés auteurs de ce meurtre, un prévenu, a été placé en détention provisoire pour, entre autres, «homicide volontaire avec préméditation», alors que son compagnon fera l’objet d’une citation directe.odejjijel.org

El Watan 24/08/2016 Par Fodil S.

 

Futur complexe sidérurgique de Bellara (Jijel): plus de 1 300 pieux posés

JIJEL- 1.336 pieux sur un total de 1.581 ont été placés sur le site devant recevoir le futur complexe sidérurgique de Bellara (Jijel), soit un taux de 84 %, a-t-on appris, lundi, auprès des services de la wilaya.

Les travaux d’amélioration du sol, devant permettre  la réalisation du 1er laminoir de cet ensemble sidérurgique, ont atteint 78 %  a-t-on précisé au cours d’une réunion d’évaluation et de suivi présidée par le chef de l’exécutif local.

Ces chantiers ont été renforcés par une main d’oeuvre totalisant actuellement 1.400 travailleurs, a-t-on encore ajouté, soulignant que le chantier de réalisation de l’unité de réduction directe, confié à une entreprise américaine et inscrit dans le cadre du méga chantier du complexe, sera lancé en ‘‘octobre prochain’’.

Le complexe de Bellara qui générera 2.000 emplois directs produira, dans une première phase, quelque deux (2) millions de tonnes d’acier plat et aciers spéciaux destinés à développer essentiellement l’industrie du rail en Algérie, avant de passer à une seconde étape de production devant atteindre plus de quatre (4) millions de tonnes/an.

Construit en partenariat entre le groupe algérien Sider (51 %) et l’entreprise Qatar-Steel (49 %), le coup d’envoi des travaux de réalisation de ce complexe industriel, situé dans la daïra d’El Milia (sud-est de Jijel), avait été donné en mars 2015 par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en compagnie de son homologue qatari.

Durant cette réunion, il a été également signalé l’entame des travaux d’ouverture d’un tunnel de 1.800 mètres linéaires dans la localité de Texenna par une entreprise turque ainsi que douze (12) ponts sur un ensemble de dix sept (17) ouvrages programmés, dans le  projet de la pénétrante autoroutière Djendjen û El Eulma (Sétif), prévue sur 100 km.

Des opérations de démolition de soixante deux (62) constructions parmi 156 recensées ont été lancées, a-t-on souligné précisant que la réalisation, dans le cadre du même projet,  d’un ouvrage d’art, long de un (1) km, dans la commune de Beni Yadjis, permettra d’éviter la démolition de 48 habitations.

Par ailleurs, pour donner une meilleure dynamique à ce projet autoroutier, le nombre de travailleurs déployés sur les chantiers est passé de 944 en juin 2016 à 1.258 au mois d’aout courant et celui des matériels d’intervention également nettement renforcé en engins de travaux publics.

Une fois mis en service, le projet autoroutier Djendjen û El Eulma (Sétif) permettra de désenclaver une bonne partie de la région pour faire jonction avec l’autoroute Est-Ouest.odejjijel.org

APS Lundi, 22 Août 2016 14:45 Par Abdelhamid ZOUAD

JIJEL : FEUX DE FORÊTS

20 hectares détruits en une journée !

Revoilà les incendies de forêts. Il ne passe pas un été sans que l’on enregistre des feux de forêts avec tout ce que cela suppose comme pertes en faune et en flore. Pour cette année, il a été enregistré, en 48 heures, 27 incendies de forêts et maquis et 31 incendies de récoltes dans les départements de Boumerdès, Tizi-Ouzou, Bougie, Jijel et Sétif. 41 ha de forêts, 158 ha de maquis, 91 ha de blé ainsi que 10 700 bottes de foin, 1 380 arbres fruitiers et des centaines d’oliviers ont été ravagés par les flammes. Pas loin de  la journée d’avant-hier, vers 14h, au lieudit ‘’Bordj T’har ’’, sur les monts de Taher à l’Est de Jijel. Le feu avait démarré dans un champ d’herbes qui n’avait pas été fauché. Puis il progressa très vite s’attaquant aux genêts et aux arbustes. Le vent aidant, les flammes ont été propulsées vers une forêt de maquis et d’arbres, notamment des chênes dont le bois brûle comme de l’essence. Prenant de plus en plus d’ampleur, elles ont ravagé, sur leur passage, plus de 20 hectares  de forêts avant d’atteindre le sommet de la colline et redescendre vers l’autre versant, menaçant des habitations. En l’espace de quelques heures, cet immense incendie, a consumé tout sur son passage au grand dam des villageois qui n’ont pu que constater, impuissants, l’ampleur des dégâts. Le feu s’est déclaré dans cette zone fortement boisée, presque impénétrable, peuplée d’eucalyptus, de buissons, d’oliviers, d’oléastres... Ces espèces très inflammables ont nourri les flammes qui ont atteint plusieurs mètres de hauteur et étaient visibles à partir des villages environnants. Leur ampleur et leur progression fulgurante avaient suscité l’inquiétude des habitants. Fort heureusement, les pompiers étaient arrivés sur les lieux et ont réussi à stopper la course du feu : «Le danger est maintenant écarté», nous a déclaré un agent de la protection civile. A notre retour sur les lieux d’où le feu avait démarré, nous avons constaté que les flammes avaient repris sur un talus. Elles devenaient menaçantes pour des habitations  qui se trouvent  à quelques mètres de là. Si les pompiers n’étaient pas revenus pour les éteindre, le feu aurait ainsi repris du poil de la bête et serait reparti de plus belle. Heureusement que le vent s’était calmé. En période estivale, la menace récurrente de départs de feux tend à prendre une importance fulgurante au vu de la surexploitation ayant fragilisé les forêts et les prive de sa résistance naturelle aux incendies. Les forêts reconstituées, denses et uniformes typiques des forêts de Jijel, offrent un terrain de choix pour les immenses incendies que l’on connaît. Les arbres âgés dotés d’une épaisse écorce résistante aux flammes, deviennent extrêmement rares et plus rien ne peut opposer une barrière efficace au feu. Le maintien ou le développement des activités agricoles et sylvicoles, garantes de l’entretien des espaces et des équilibres socio-économiques locaux, doivent être au cœur des réflexions visant à donner une valeur nouvelle à la forêt et à contribuer à sa protection.odejjijel.org

L’Est Républicain 23/08/2016 Par M. Bouchama

 

PLAGE KOTAMA À JIJEL

Des journées cinématographiques à la belle étoile

À l’occasion de la Journée du Moudjahid, qui coïncide avec le 20 août de chaque année, la Maison de la culture de la wilaya de Jijel, en collaboration avec le Centre national de la cinématographie, a lancé, hier, à la plage Kotama, “les journées ciné-plage”. Cette initiative culturelle, qui se poursuit jusqu’au 26 août, consiste en la diffusion de cinq films à caractère historique qui retracent la Guerre de libération nationale et la vie de quelques personnalités qui ont marqué à tout jamais l’histoire du pays. Le public aura l’occasion, durant ces cinq jours, de visionner à la belle étoile des films algériens, en l’occurrence le Colonel Lotfi, Le puits, Zabana!, El-Boughi et Opération Maillot. Durant ces journées cinématographiques ouvertes au grand public chaque jour à partir de 22 heures, les présents auront l’occasion de rencontrer des acteurs, des comédiens et des réalisateurs algériens, a-t-on appris auprès des organisateurs. Cette animation culturelle, programmée pour la première fois à Jijel, s’inscrit également dans le cadre des soirées de la saison estivale 2016 qui a vu la mise en place d’un programme riche et varié au niveau de l’esplanade du port de Boudis.odejjijel.org

Liberté 23/08/2016 Par Rayan MOUSSAOUI 

 

Jijel : trois morts et 6 blessés dans deux accidents

Trois personnes ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu au lieu-dit Ain Bouziane, dans la commune d’El Ancer (Est de Jijel), a indiqué, hier, la Protection civile. Trois jeunes filles (23, 24 et 29 ans) d’une même famille sont décédées dans le dérapage d’un véhicule de tourisme, alors que leurs parents (57 et 51 ans) ont été polytraumatisés, a indiqué à l’APS, la chargée de communication de la Protection civile, le lieutenant Ahlem Boumala. Les éléments de la Protection civile d’El Milia aidés par ceux de Belghimouz-Medeghri ont évacué les victimes vers l’hôpital de la ville d’El Milia (sud-est de Jijel), a-ton encore noté. Au cours de la même journée, quatre (4) autres personnes ont été blessées dans une collision survenue entre un véhicule léger et un camion à hauteur du carrefour d’El Milia, selon la même source, ajoutant que les victimes ont été évacuées vers l’établissement hospitalier de la ville.odejjijel.org

El Moudjahid, Le Quotidien d’Oran, Le Courrier d’Algérie, L’Est Républicain, L’Expression 22/08/2016 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS

 

Embarcations à moteur sur les plages de Jijel

Un enfant de 13 ans blessé à Ouled Bounar

Ce que nous redoutions depuis le début de la saison estivale est malheureusement arrivé à Ouled Bounar.

En effet, samedi dernier, en début d’après-midi, un enfant de 13 ans, en vacances avec ses parents habitant la nouvelle ville Ali Mendjeli dans la wilaya de Constantine, a été blessé par l’hélice d’une embarcation qui se hasardait dangereusement près des baigneurs. L’enfant, selon des témoignages, a été touché à la tête et au bras par le moteur de l’embarcation. Il a été secouru par les services de la Protection civile et évacué vers l’hôpital Mohamed Seddik Benyahia de Jijel, il est hors de danger, ont indiqué les mêmes services.

Nous rappellerons à ce propos la crainte formulée dans notre article publié dans l’édition d’El Watan du 31 juillet dernier (Sévir contre les embarcations à moteur sur les plages) dans lequel nous mettions en garde contre les dangers que pourraient constituer l’accès de ces embarcations à moteur dans les zones de baignade.

Avec ce drame, ce n’est nullement de l’exagération – comme pourraient le penser certains – que d’obliger, sous peine d’amende, les propriétaires des embarcations à moteur à éviter les rivages destinés à la baignade.

Avec la ruée vers les plages en cette saison estivale, ces comportements dangereux sont remarqués sur certains rivages et méritent une réaction énergique. Ces embarcations à moteur, utilisées habituellement pour des parties de pêche, sont généralement réorientées durant ladite saison pour les virées en mer au profit des estivants moyennant quelque pécule.

Et c’est justement lorsque ces embarcations accèdent à la zone de baignade, généralement pleine de monde, que le danger d’être déchiré par une hélice est le plus présent. Pour les anciens et même certains propriétaires prudents, le moteur doit être arrêté puis relevé de l’eau à l’approche du rivage, qu’on rallie à la rame. Mais pour les moins prudents, qui ne se soucient guère des dangers qu’ils font courir aux baigneurs, ils continuent leur course moteur en marche. C’est pourquoi il est souhaité que les surveillants sévissent contre ces comportements dangereux à plus d’un titre pour les baigneurs dans l’eau.odejjijel.org

El Watan 22/08/2016 Par Fodil S.

El Ancer

Deux sœurs et leur cousine périssent dans un accident de la circulation

Deux sœurs, Rachida et Meriem, et leur cousine maternelle, Faten, âgées respectivement de 31, 24 et 23 ans ont trouvé la mort, samedi dernier vers 14h, dans un tragique accident de la circulation, survenu non loin de la commune d’El Ancer, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Jijel. Tuées sur le coup, les filles, dont l’une a été projetée à l’extérieur, étaient à bord d’une voiture de marque Huyndai Accent, conduite par le père des deux sœurs, à côté duquel se trouvait leur mère. Leur véhicule a dérapé dans un virage dangereux, sur la double voie express de la RN43, avant de survoler la route et  s’engouffrer dans un endroit boisé en contrebas de la chaussée, a-t-on constaté à notre passage. Les corps sans vie des jeunes filles ont été retirés par les éléments de la Protection civile, pendant que le conducteur du véhicule et sa femme ont été évacués vers l’hôpital de la ville d’El Milia. Leur état de santé n’inspire aucune inquiétude. odejjijel.org

El Watan 22/08/2016 Par Amor Z.

 

EL-ANCER (JIJEL)

Trois membres d’une même famille périssent dans un accident de la route

Trois personnes ont trouvé la mort et deux autres ont été blessées dans un grave accident de la circulation survenu, samedi, sur la RN43, reliant Jijel à Constantine, au lieu-dit Aïn Bouziane, dans la commune d’El-Ancer. Il s’agit du père de famille âgé 57 ans et sa femme âgée de 52 ans. Leurs deux filles et leur nièce, âgées de 23, 24 et 29 ans, sont décédées sur le coup, ont indiqué les services de la Protection civile. Selon les mêmes sources, la voiture, de type Hyundai Accent, à bord de laquelle se trouvaient les victimes, a dérapé subitement avant d’effectuer plusieurs tonneaux et finir sur le bas- coté de la route. Les éléments de la Protection civile d’El-Milia et Belghimouz se sont dépêchés sur les lieux de l’accident pour venir en aide aux sinistrés.
L’intervention a nécessité le déploiement de trois ambulances et un camion des premiers secours pour prendre en charge les victimes et les acheminer vers l’hôpital d’El-Milia. Près d’une demi-heure plus tard, un autre accident a été signalé à El-Milia où une voiture est entrée en collision avec un camion. Quatre blessés sont à déplorer, indique la chargée de la communication du même corps sécuritaire, le lieutenant Ahlem Boumala. Il est à signaler que plus de 50 accidents de la route et 67 blessés ont été enregistrés par la sûreté de wilaya durant le mois de juillet passé, a-t-on appris de la chargée de la communication, le commissaire Aziza Djerourou.odejjijel.org

Liberté 22/08/2016 Par Rayan MOUSSAOUI

 

Une commission d’enquête sur les zones d’expansion touristique dans les 14 villes côtières

JIJEL - Le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelouahab Nouri a annoncé, jeudi à Jijel, l’envoi prochainement d’une commission qui se rendra dans les quatorze (14) wilayas côtières du pays à l’effet d’examiner la situation des zones d’expansion touristiques (ZET) dont la plupart ont été détournées de leur vocation initiale.

Intervenant lors d’une rencontre avec les opérateurs du secteur touristique et des promoteurs dans ce secteur, en marge d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya, M. Nouri a tiré la sonnette d’alarme sur la situation de ces ZET dont des terrains ont été détournés à d’autres fins que touristiques, causant un grand préjudice au secteur touristique et aux investissements prévus dans le cadre de la relance du tourisme dans le pays.

Il a, dans ce sens, ajouté que le nombre des ZET avancé dans la wilaya (19 ZET) ne reflète pas la réalité du terrain du fait que nombres d’entres ces zones ont été squattées et érigées en zones d’habitation  ou industrielles.

Le ministre a insisté sur la nécessité de l’utilisation rationnelle et à bon escient du foncier à sa réelle destination.

"Nous sommes déterminés à assainir ce dossier au cas par cas et une commission va faire le constat au niveau des quatorze wilayas côtières du pays", a encore affirmé le ministre, rappelant l’intérêt et l’importance qu’accorde l’Etat au développement et à la promotion du tourisme, en tant que vecteur du développement économique.

Le développement du secteur touristique qui est notre leitmotiv demeure l’un des axes prioritaires des actions du gouvernement, a encore souligné M.

Nouri, saluant au passage les vrais promoteurs qui méritent le soutien et l’aide de l’Etat.

Cet objectif ne peut se réaliser qu’avec des gens sérieux dans un pays qui dispose de potentialités et d’atouts, à même de donner une nouvelle dimension et un souffle puissant au tourisme, dénonçant toute activité de bricolage et de dilapidation du foncier.

"Nous voulons faire de Jijel une destination touristique par excellence, eu égard aux potentialités et atouts dont elle dispose", a affirmé le membre du Gouvernement.

Peu après son arrivée à l’aéroport Ferhat Abbas, la délégation ministérielle s’est rendue à Ziama Mansouriah où le ministre a visité les "Grottes merveilleuses" qui font la renommée de cette localité côtière située à l’ouest du chef-lieu de wilaya.

M. Nouri, en réponse à une question sur l’état de ce site culturel dont la mise au jour remonte à 1917, a estimé qu’il est possible de recourir à l’expertise de spécialistes pour la préservation et la conservation de ce patrimoine, menacé par la prédation et la pollution et notamment la pression anthropique.

Des milliers de visiteurs, vacanciers et estivants, en séjour à Jijel, faisaient la chaine à l’entrée de cette excavation pour découvrir les trésors que contiennent ces mythiques grottes, que l’on croise sur la route nationale n°43, entre Jijel et Bejaia, a-t-on constaté.

A El Aouana, le ministre a reçu des explications sur le port de pêche et de plaisance de cette localité dont il ne reste que la superstructure pour être fonctionnel.

Des exposés sur le plan d’aménagement touristique et des projets envisagés dans le cadre du développement de ce secteur ont été également présentés à la délégation ministérielle.

Le nouvel hôtel de 111 chambres, implanté à l’entrée du lieu-dit Rabta, au chef-lieu de wilaya, a été cité à l’honneur par le ministre dont il a loué le promoteur pour le sérieux engagé dans la réalisation de ce projet. Réalisé en quatre ans en apport personnel (70 %) et à 30 % avec un prêt bancaire, cet établissement hôtelier comporte deux (2) suites, une salle de conférences, trois (3) restaurants et offre plus de six cents (600) couverts.

La délégation ministérielle  a visité l’esplanade baptisée "la promenade des Frères Assous" , objet actuellement de travaux d’aménagement sur six cents (600) mètres (1ère tranche) par une entreprise publique spécialisée. Cette esplanade très prisée par les estivants sera secondée par le lancement des travaux de la deuxième tranche pour apporter un plus au secteur touristique local.

Le ministre qui a également visité le port de pêche et de plaisance de Boudis, la plage Kotama et inspecté le nouveau siège de la direction locale du Tourisme et de l’artisanat, situé au POS (plan d’occupation des sols) à l’entrée û est de la ville de Jijel.

L’Est Républicain, Horizons 20/08/2016 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS

 

Jijel

Projection de « L’offensive de la liberté » d’Ahcène Osmani

Le film « L’offensive de la liberté » du réalisateur Ahcène Osmani a été projeté, jeudi dernier, à Jijel, dans le cadre de la célébration de la Journée nationale du moudjahid. Ce documentaire, réalisé en 2005 et consacré aux évènements du 20 Août 1955 dans le Nord-Constantinois, met en avant l’héroïsme du peuple algérien et les conditions sociales et économiques difficiles ayant prévalu avant cette offensive historique contre les forces d’occupation. 
L’œuvre cinématographique met en relief les injustices subies par les Algériens ainsi que la répression dont ils ont été victimes durant la période coloniale. 
« L’offensive de la liberté » se veut aussi un message à l’adresse des jeunes pour les sensibiliser sur les sacrifices de leurs aînés pour le recouvrement de la souveraineté nationale. 
En marge de cette projection qui a eu lieu à la salle Hamlil (Soummam), le cinéaste Osmani a été honoré par l’Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC) pour son travail visant à pérenniser la mémoire de l’histoire nationale par l’écriture cinématographique. 
L’un de ses grands projets, actuellement en chantier, concerne la réalisation d’une superproduction intitulée « Les Lions d’Algérie », un film de 2 heures 30 minutes et également une série de 30 épisodes de 26 minutes chacun, une fresque géante qui met en relief des hauts faits d’armes du peuple algérien depuis le 8 Mai 1945 jusqu’au 5 Juillet 1962, date de recouvrement de l’indépendance nationale. 
« Ce film de mémoire a pour objectif de glorifier et de magnifier la guerre de Libération nationale, d’immortaliser les actes héroïques du peuple algérien dans son combat contre les forces coloniales françaises et dans sa résistance aux atrocités et aux actes criminels de la France coloniale », a déclaré à l’APS le réalisateur, estimant qu’il faut « rafraîchir la mémoire à notre jeunesse qui est en droit de connaître l’Histoire de son pays », d’autant que cette œuvre constituera un « cinglant démenti aux nostalgiques d’un passé colonial, banni à jamais par le courage, le génie et la bravoure du peuple algérien ». Né en 1954, Ahcène Osmani, fils de chahid, est scénariste, producteur et réalisateur de plus d’une quinzaine de courts, longs métrages et documentaires sur l’histoire de la Révolution. 
Il est notamment lauréat du prix de la tolérance de l’Unesco (Montréal 1999) pour son film sur le défunt René Vautier (1928-2015), l’auteur de « Avoir vingt ans dans les Aurès », sorti en 1972.odejjijel.org

Horizons 21/08/2016 Par Abdelhamid ZOUAD de l’APS

 

Les «Journées du cinéma de plage»  en partenariat avec le CNC à Jijel

Les cinéphiles ont rendez-vous avec cinq films historiques à Kotama

Cinq films historiques en l’occurrence, «Colonel Lotfi», «le Puits»,  «Zabana» «El Boughi» et «Opération Maillot» sont à l’affiche de ces manifestations estivales destinées aux passionnés de 7e art 

Placées sous le thème des Journées du cinéma de plage, cinq films abordant la Guerre de Libération nationale seront projetés en plein air sur une plage de Jijel du 22 au 26 août prochain dans le cadre de l’animation de la saison.

Ces journées, mises sur pied par le secteur de la culture en collaboration avec le Centre national du cinéma (CNC) auront pour cadre la plage populaire de Kotama, dans le centre de Jijel, très prisée par les estivants, rapporte l’APS.

Le public aura droit à la projection des longs-métrages «Colonel Lotfi» du réalisateur Ahmed Rachedi, «le Puits» de Lotfi Bouchouchi, «Zabana» de Saïd Ould Khelifa, «El Boughi» d’Ali Aissaoui et «Opération Maillot» d’Okacha Touita.

La présence d’artistes, comédiens et réalisateurs du cinéma et de la télévision algérienne sont également annoncés à cette manifestation de promotion de la production cinématographique nationale.

 Notons que parmi les films au programme l’«Opération Maillot» d’Okacha Touita aborde le parcours militant d’Henri Maillot. Un aspirant de l'armée française qui décide de détourner un camion chargé d'armes au profit des combattants de la libération (CLD), des groupes mis sur pied par le Parti communiste algérien (PCA), ayant rejoint dès leur création les rangs de l'ALN (Armée de libération nationale). Le long-métrage met ainsi en exergue l’histoire de «ce groupe mélangé, mais unis, regroupant des paysans et des communistes sans distinction d’origines ou de religions  qui ont réussi à créer  une véritable guérilla pour l’indépendance de leur patrie l’Algérie».

Le long-métrage «Le puits»  première œuvre  de Lotfi Bouchouchi en tant que réalisateur connait un grand succès tant  auprès des cinéphiles qu’auprès des professionnels ou il a décroché plusieurs prix tant au niveau des festivals internationaux qu’en Algérie.

Le film  relate la résistance d'un village en 1960, où des soldats de l’armée française le suspectent d’abriter des moudjahidine ayant décimé un commando français jeté au fond du puits du village. Les habitants du village se retrouvent assiégés par les soldats. Petit à petit, les villageois sont confrontés à la soif. Au point où bientôt se pose pour eux le dilemme de choisir leur mort.

Le  réalisateur avait confié que sa démarche était celle  d’«une tragédie grecque» car le manque d’eau séchera les âmes et les lèvres des personnages. «Le Puits» de Lotfi Bouchouchi  peint également sur grand écran le portait héroïque des femmes durant la guerre d’indépendance en les montrant au cœur du sacrifice et les prises de décision.

Quant au «Colonel Lotfi» qui relate le parcours du plus jeune commandant de la Guerre de Libération nationale, est interprété par le talentueux Youcef Sehairi qui a été à la hauteur du personnage historique tant  par sa stature, sa prestance et l’incarnation  authentique du personnage.

Pour rappel, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc),  avait également organisé du 20 juillet au 14 Août   passés la seconde édition des projections cinématographiques en bord de mer «Ciné plage 2e édition», sur les plages de Bejaïa,  Ain Timouchent,  El Taaref, Tlemcen et  Annaba.odejjijel.org

La Tribune 21/08/2016 Par S. B.

 

JIJEL-CINÉ PLAGE

5 films au menu

Cinq films de la production cinématographique nationale seront projetés en plein air sur une plage de Jijel du 22 au 26 août prochain dans le cadre de l'animation de la saison, a-t-on appris, mercredi dernier, auprès des initiateurs de cette manifestation. Placées sous le thème des «journées du cinéma de plage», ces journées, mises sur pied par le secteur de la culture en collaboration avec le Centre national du cinéma (CNC) auront pour cadre la plage populaire de Kotama, dans le centre de Jijel, très prisée par les estivants. Le public aura droit à la projection des longs-métrages «Colonel Lotfi» du réalisateur Ahmed Rachedi, «le Puits» de Lotfi Bouchouchi, «Zabana» de Saïd Ould Khelifa, «El Boughi» de Ali Aissaoui et «Opération Maillot» de Okacha Touita, a-t-on indiqué. La présence d'artistes, comédiens et réalisateurs du cinéma et de la télévision algérienne est également annoncée à cette manifestation de promotion de la production cinématographique nationale, a-t-on souligné de même source.odejjijel.org

L’Expression 21/08/2016, Horizons 20/08/2016 Par Abdelhamid ZOUAD

 

Du cinéma à la plage

Il y aura du cinéma à la plage Kotama, au centre-ville de Jijel. Du 22 au 26 août, un programme cinématographique a été mis en place par la maison de la culture Omar Ousedik pour la projection de films à l’occasion de la journée du Moudjahid, célébrant les attaques du 20 août 55 et la tenue du congrès de la Soumam. L’espace aménagé à même le sable de la zone de baignade de cette plage sera le théâtre de la projection de ces films, chaque soirée à partir de 22h. En ouverture, il sera procédé à la projection du film «colonel Lotfi» du cinéaste Ahmed Rachedi. La suite du calendrier élaboré sera suivie, à raison d’un film chaque soirée, et le public aura droit aux films «Le puits / El Bir» de Lotfi Bouchouchi, «Zabana» de Saïd Ould Khelifa, «El Boughi» de Ali Aissaoui et enfin, «Opération Mayot» de Akacha Touita. Cet événement, indiquent les organisateurs, s’inscrit dans le cadre des manifestations culturelles et artistiques de l’année 2016 et des soirées estivales. Des figures artistiques et de télévision, ainsi que des cinéastes sont annoncées pour prendre part à ces journées de cinéma dont Ahmed Rachedi, Abdelmadjid Selamna et Omar Ben Zeka, Bahia Rachedi, Salah Ougrout et Hassane Kechach.odejjijel.org 

El Watan 21/08/2016 Par Amor Z

 

 

Akher Saâ  24/08/2016

 

Kawalisse 24/08/2016

Ech-Chaâb 24/08/2016

Al Fadjr 24/08/2016

El Massa 24/08/2016

An-Nasr 24/08/2016

An-Nahar El Djadid 24/08/2016

Ech-Chourouk El Yaoumi 23/08/2016

 Remarque: Celui qui veut une publication ancienne, il n'a qu’à envoyé un mail sur odejjijel@yahoo.fr en indiquant la date de parution

Accueil